Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Visite du président français Emmanuel Macron au Sénégal - Participation du Sénégal à la reconstitution du Pme
2 MILLIONS DE DOLLARS ENGAGES, SELON MACKY SALL
Jean Michel DIATTA | 03/02/2018 | 10H05 GMT
 
Lors de la 3ième conférence internationale de reconstitution du fonds pour le Partenariat mondial pour l’éducation (Pme), co-présidée par le président français, Emmanuel Macron, et son homologue sénégalais, Macky Sall, le président sénégalais a promis de contribuer, nonobstant les efforts internes pour l’éducation estimés à plus de 25,48% de son budget national, à hauteur de 2 millions de dollars américains. Un engagement pris devant un parterre de chefs d’Etat qui ont effectué le déplacement à Dakar.
 
Le Sénégal ne sera pas  en reste dans le concert d’engagements pour la reconstitution du fonds pour le Partenariat mondial pour l’éducation (Pme). La promesse a été faite par le chef de l’Etat, Macky Sall, qui a co-présidé la conférence internationale de reconstitution dudit fond hier, vendredi 2 février, avec son homologue français, Emmanuel Macron. C’était en présence de ses homologues du Tchad, Idriss Deby, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina, Mahamadou Issoufou du Niger, sans oublier Ibrahima Boubacar Keita du Mali, du président de la République Centrafricaine, du chef d’Etat ghanéen Nana Akufo-Addo, ainsi que de la Vice-présidente de la Gambie, Fatoumata Tambajang, etc. Le président sénégalais a promis de contribuer au dit fonds pour un montant de 2 millions de dollars américains. Une contribution qui se fera en dehors des efforts internes consentis par le gouvernement du Sénégal.
 
En effet, le président Macky Sall a informé qu’au niveau national, le budget du Sénégal pour l’éducation s’élève à plus de 30,2 milliards de dollars américains, aujourd’hui. Ce qui représente, à son avis, plus de 25,48% du budget national. A ce taux, renseigne-t-il, le Sénégal dépasse le ratio recommandé pour l’Objectif de développement  durable 4 (Odd4). C'est-à-dire, poursuit-il, qu’en 3 ans le Sénégal a dépensé environ 3,6 milliards de dollars américains dans l’éducation. Ce qui dépasse les 3,1 milliards nécessaires à la reconstitution du fond du Partenariat mondial pour l’éducation (Pme). Sur cette note, il a parié que les 3,1 milliards recherchés seront mobilisés par la communauté internationale.
 
 MACRON PROMET 200 MILLIONS D’EUROS
 
A l’instar des autres pays donateurs, la France a quelque peu multiplié par 10 sa contribution à ce fond pour l’éducation pour les années 2018-2020. En effet, prenant part à ladite conférence en tant que co-président, le chef d’Etat français, Emmanuel Macron, a engagé son pays pour un montant de 200 millions d’Euros. Mieux, au delà de ce fonds pour l’éducation, le président français promet, à travers l’Agence française de développement (Afd) d’investir 100 millions d’Euros pour l’éducation.  Emmanuel Macron, en visite de travail au Sénégal pour 48h, a par ailleurs fait quelques suggestions en dehors des financements promis par les uns et les autres. Il a ainsi demandé de concentrer cette aide au niveau des Etats fragilisés, comme par exemple ceux du Sahel. Il a aussi sollicité de mettre un accent particulier sur l’éducation des filles. Enfin, il a estimé que cet engagement ne doit pas être le seul apanage des gouvernements, mais aussi des entreprises. C’est ainsi qu’il a trouvé que ses entreprises doivent contribuer à l’éducation, à la même hauteur que les investissements faits pour leur développement.

Auparavant, le président Macron est revenu sur les risques d’une jeunesse sans éducation, notamment le repli de soi, le nationalisme, la haine de l’autre, etc. Pour lui, la seule réponse face à ces changements est sans équivoque l’éducation. Il estimera que dans les pays les plus fragiles, les risques de l’obscurantisme, du fondamentalisme religieux ne peuvent être combattus que par l’éducation. Il a ainsi soutenu mordicus que l’éducation est la condition nécessaire à la sécurité, à la stabilité, au développement durable, au progrès des sociétés. Faisant appel par ailleurs à une citation de Victor Hugo, il dira que «ouvrir une école, c’est fermer une prison». Pour autant, il a invité à s’engager fermement car «nous sommes en train, année après année, de perdre du terrain». 

A noter, par ailleurs, la présence de la star planétaire chanteuse de Rnb, Rihanna, ambassadrice de l’éducation qui estime que c’est un combat qui continue pour que chaque fille et chaque garçon puisse aller à l’école. Le ministre conseiller, non moins musicien, Youssou Ndour a gratifié le public d’une très bonne interprétation de sa chanson Africa.
 
GAP DE 800 MILLIONS DE DOLLARS POUR L’ATTEINTE DU FONDS DU PME - Macky et Macron s’engagent à œuvrer pour sa résolution
 
Les chefs d’Etat, co-parrains de la conférence de reconstitution du fonds du Partenariat mondial pour l’éducation (Pme), à savoir le président Macky Sall et son homologue français, Emmanuel Macron s’engagent à poursuivre leurs efforts pour recouvrer le gap de financement. La rencontre au Sénégal a permis d’enregistrer à ce jour 2,3 milliards de dollars, sans compter les engagements de certains pays, non encore matérialisés. Un succès, selon les organisateurs.
 
A l’état actuel des financements disponibles pour la reconstitution du fonds pour le Partenariat mondial pour l’éducation (Pme), la somme est estimée à 2,3 milliards de dollars. L’annonce a été faite hier, vendredi 2 février, par la Pca du Pme, Madame Gillard. Ce qui n’atteint pour autant pas la somme recherchée par le financement du Pme pour la période 2018-2020. En effet, le but visé par la collecte de fonds pour financer l’éducation est de 3,1 milliards de dollars pour la période précitée. Ce qui fait un gap, à ce stade, de 800 millions de dollars.
 
Toutefois, les présidents co-parrains de cette 3ième conférence de reconstitution dudit fonds se sont engagés à redoubler d’efforts pour atteindre ledit objectif. En effet, le président sénégalais, Macky Sall a tenu à rappeler que les deux gouvernements, avec les partenaires internationaux, ont travaillé à la préparation de ladite conférence pour en faire un succès. Estimant que l’éducation est la ligne de fond de toutes les batailles pour la paix et le développement, Macky Sall a renouvelé son appel aux pays et partenaires qui n’ont pas encore réagi pour soutenir le Pme. Pour les pays bénéficiaires, il a invité à intensifier les efforts pour l’école.
 
Pour sa part, le président Macron estimera que c’est une étape importante qui vient d’être franchie. Il a ainsi salué l’entrée de nouveaux partenaires dans le club des donateurs, comme les Emirats arabes unis, qui ont fait une contribution importante, mais aussi le G20 qui marque un tournant notable dans l’histoire des fonds multilatéraux. Par rapport à la somme obtenue pour le moment, notamment les 2,3 milliards de dollars, il a rappelé que certains pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, le Japon  ont fait des engagements sans pour autant entrer dans le club. Il a ainsi promis, avec son co-parrain Macky Sall, à poursuivre tous ceux qui restent pour bien achever l’objectif de 3,1 milliards de dollars d’ici 2020, et à arriver à des décaissements de 2 milliards à partir de 2020.
 
En dépit de ce gap au jour d’aujourd’hui, les organisateurs pensent que c’est une réussite. Pour eux, c’est une augmentation consubstantielle du financement, comparé aux 1,3 milliards de dollars contribués au cours des 3 dernières années. Pour eux, la plus importante source de financement de l’éducation demeure les pays en développement eux-mêmes. Plus de 50 pays en développement ont ainsi annoncé qu’ils augmenteront leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation pour ladite période pour atteindre un montant total de 110 milliards de dollars, comparés aux 80 millions de dollars entre 2015 et 2017.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Formation diplômante des IA, MC et PC, recrutement des inspecteurs, décret du corps des administrateurs scolaires
A L’HEURE DES REVENDICATIONS PEDAGOGIQUES
Suivi du programme national de développement sanitaire
DIOUF SARR POUR LA MUTUALISATION DES RESSOURCES
Difficiles conditions d’accès des populations aux structures sanitaires
AMADOU KANOUTE PLAIDE POUR DE BONNES POLITIQUES PUBLIQUES
Pour améliorer la prise en charge de la sante et survie de l’enfant
L’INSTITUT SOCIAL DE PEDIATRIE LANCE UN MASTER
Enseignement technique et formation professionnelle
DIONNE ANNONCE PLUS 81 MILLIARDS D’ICI 2020
Kaolack -promotion de la relève syndicale
PRES DE CINQUANTE PARTICIPANTES S’INVESTISSENT
Mise en œuvre de la loi d’orientation sociale
L’ETAT ANNONCE UNE PANOPLIE DE MESURES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22