A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Attention aux marchandises contrefaites
14/04/2017 | 08H51 GMT
 
Dans le but de faire entrer les devises étrangères, dont l’apport a récemment été réduit, en phase avec les recommandations du Conseil  de sécurité des Nations-Unis, certains pays effectuent des ventes de contrefaçons et expédient irrégulièrement  des travailleurs dans les pays du Golfe.
 
En dépit de l’interdiction stricte du Conseil  de sécurité des Nations –Unies,  la Corée du Nord continue ses activités en faisant  entrer des devises étrangères dans les pays du Golfe.
 
A Dubaï par exemple, dans les centres financiers des Emirats Arabes Unis (UAE), les produits contrefaits, tels que les montres de marque de luxe fabriquées en Corée du Nord se vendent au vue et au su de tous.  La vieille ville d’Al karama située toujours  à Dubaï  est bondée de magasins de vêtements et de bibelots. 
 
Toutes ces marchandises sont fausses.  Elles sont fabriquées en Corée du Nord. Dans cet endroit  on vend également de faux produits de luxe, tels que des sacs et des lunettes de soleil.  Selon le media local The National, à Dubaï, la contrefaçon est un problème endémique, et des produits contrefaits  provenant de la Corée du Nord confisqué par les douanes en 2016 sont estimés à 1,6 milliards de dirhams (500 milliards de yens). Dans la zone commerciale loin située à  2 km de la région Al Karama, il y a un restaurant  nord-coréen avec environ une dizaine de tables  pour cinq employées qui accueillent les clients.  Ceci ressemble plutôt à de l’exploitation.
 
Parmi les six pays du Conseil de Coopération du Golf, la Corée du Nord a établi des relations diplomatiques avec les cinq pays sauf l’Arabie Saoudite. Les pays du Golf comptent sur les revenus du pétrole, ils dépendent la plupart de la main-d’œuvre des travailleurs qui sont d’origine d’Asie du Sud–Est. La Corée du Nord saisit cette occasion, et en profite en envoyant  de nombreux travailleurs pour amasser  un revenu en devises étrangères, comme elle l’a fait en Malaisie. Le nombre des travailleurs  peut atteindre jusqu’à 15.000, principalement au Koweït et au Qatar.
 
Cependant, les travailleurs évoluent dans un environnement hostile. Au mois de mars dernier en Koweït, les travailleurs de l’entreprise de construction ont protesté  à cause  du surcharge de travail au profit de l’envoie du budget. John Pepper, le directeur de l’Institut de politique de recherche de Washington estime le revenu de la Corée du Nord proviennent des activités illégales (la vente de marchandises contrefaites) et de l’exploitation de la main-d’œuvre  à 1 milliard  jusqu’à 2 milliard de dollars (112 à 224 milliards de yens).
 
Et ce malgré le renforcement des sanctions des Nation-Unies, l’interdiction de l’envoi  des devises de l’étranger en Corée du Nord. En effet, la Corée du Nord va continuer à renforcer ces pratiques pour gagner des devises étrangères dans les pays du Golf.                                                         

Lassana CISSE
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE : L’ETERNEL INCOMPRIS DES JUSTICIABLES
Pourquoi sont-ils devenus, si arrogants et si insolents?
Réponse de Macky Sall au journaliste française Vincent Hervouet
CELEBRATION DES CINQ ANS DE MANDAT DU PRESIDENT MACKY SALL, ENTRE MANIPULATIONS, SUPPUTATIONS ET VEULERIES
POUR REVENIR AU POUVOIR, Me Wade tente un baroud d’honneur, sous le manteau trompeur, d’un soi-disant rassembleur, à l’occasion des prochaines législatives !
Véritables enjeux de pouvoir aux Législatives de Juillet 2017
LUTTE POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT ET DES RESSOURCES NATURELLES
LE COMMANDANT DES FORCES DE DEFENSE ET DE SECURITE SUR LA LIGNE DE FRONT
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22