Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Macky SALL sur la tuerie de Boffa-Boyotte
«C’EST INACCEPTABLE ET ON NE L'ACCEPTERA JAMAIS…»
Ibrahima DIALLO | 31/01/2018 | 10H44 GMT
 
Le président Macky Sall maintient toujours sa fermeté par rapport au drame de la forêt classée de Boffa-Bayotte qui a coûté la vie à 14 coupeurs de bois, occasionnant par la même 7 blessés. C’est «inacceptable et on ne l'acceptera jamais. Tant que je serai président de la République, force restera à la loi !» a-t-il martelé face à des ressortissants, diplomates et fonctionnaires sénégalais établis à Addis-Abeba (Ethiopie) où il a pris par au sommet de l’Union africaine (UA). Le chef de l’Etat a toutefois réitéré son ouverture au «dialogue», tendant ainsi la main «à nos frères du MFDC.»
 
«C’est vrai, les événements de Boffa ont été douloureux, inacceptables et on n’acceptera pas. Tant que je serai président de la République, force restera à la loi sur l'ensemble du territoire national.» Le président Macky Sall garde toujours sa fermeté par rapport à la tuerie de la forêt classée de Boffa-Bayotte en Casamance qui a fait 14 morts et 7 blessés, tous des coupeurs de bois. Il fait cette sortie face à des ressortissants, diplomates et fonctionnaires sénégalais établis à Addis-Abeba (Ethiopie) où il prenait par au sommet de l'Union africaine,

Le président de la République qui est revenu sur ce drame condamné à l’unanimité par tous les Sénégalais s’est dit néanmoins ouvert. Mieux, il tend la main aux éléments du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC). «Mais, je suis ouvert au dialogue. J'ai tendu ma main à nos frères du MFDC. Comme à Dakar ou à Pikine, s'il y a une tuerie, on va traquer les assassins, quels qu'ils soient.» Aussi le chef de l’Etat a-t-il rappelé l’interdiction de l’exportation du bois. «J'ai interdit toute exportation de bois sur le territoire. C'est à dire que quelqu'un qui tente de transporter du bois hors du Sénégal vers un autre pays encourt une peine définie par le code forestier dans le code pénal», a insisté le président Sall qui est rentré à Dakar hier mardi.
 
Déjà, en Conseil des ministres, le mercredi 17 janvier dernier, le président Macky Sall avait demandé «au gouvernement, de suspendre jusqu’à nouvel ordre, toutes les autorisations de coupe de bois et de procéder sans délai à la révision du Code forestier». En outre, il a donné instruction au gouvernement «de diligenter dans les meilleurs délais toutes les enquêtes nécessaires en vue de mettre la main sur les auteurs directs de cet acte et leurs complices; personnes qui seront recherchées, arrêtées, jugées et punies par la loi à la hauteur de leurs forfaits odieux. En outre, le chef de l’Etat demande aux forces de défense et de sécurité d’engager tous les moyens requis afin de neutraliser durablement toutes les bandes armées qui sévissent sur l’ensemble du territoire national.»
 
Une semaine,            le jeudi 25 janvier 2018 le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Ziguinchor, Alioune Abdoulaye Sylla et le patron des enquêteurs, le chef de la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane, le lieutenant-colonel Issa Diack, lèvent un pan du mystère qui entourait jusque-là l’affaire de la tuerie de Boffa-Bayotte. «L’attaque du 06 janvier a été planifiée et exécutée par une personne. L’opération a été  menée par des hommes de la localité, sous les ordres d’un lieutenant d'une faction qui s’est déplacé spécialement pour l’exécution de la tâche», avait révélé le Procureur Alioune Abdoulaye Sylla, lors d’un point de presse conjoint avec la Gendarmerie tenu à Ziguinchor.
 
Et le lieutenant-colonel Issa Diack rassurer que «des preuves tangibles et avérées attestent de l’implication directe des personnes qui ont été arrêtées…» D’ailleurs, 24 personnes ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt pour «association de malfaiteurs, participation à un mouvement insurrectionnel, assassinat, tentative d’assassinat, détention d’armes sans autorisation administrative, coups et blessures volontaires, vols en réunion».
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Procès de la caisse d’avance de la mairie de Dakar
L’AJE RECLAME A KHALIFA SALL ET CIE 6.830 MILLIARDS
Polémique autour de l’accord sur le gaz sénégalo-mauritanien
MACKY «TACLE» IDY
Me Ousmane Diagne, avocat Etat du Sénégal
PLAIDOIRIE POUR UNE CONFIRMATION DES DELITS RETENUS CONTRE LES PREVENUS
Me Baboucar Cissé, du collectif des avocats de l’Etat
«LES PREVENUS SONT COUPABLES ET IL CONVIENT DE LES CONDAMNER»
Organisation d’élections transparentes, modification du code électoral…
BENNOO BOKK YAAKAAR «RECADRE» L’OPPOSITION
Candidature plurielle pour battre Macky Sall à la présidentielle de 2019
L’OPPOSITION VOTE «OUI»
Accord bilatéral sur le gaz signe entre le Sénégal et la Mauritanie
IDY «PRESSE» MACKY
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22