A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
DES MISES EN GARDE SANITAIRES : La vérité derrière l’image du malade apposée sur les paquets de cigarettes
15/11/2017 | 09H44 GMT
 
Conformément à l’arrêté 18415 du 12 Décembre 2016 fixant la liste des mises en garde sanitaires, les modalités d’apposition et de renouvellement sur le conditionnement du tabac et les produits du tabac, les  nouveaux paquets de cigarettes vendus au Sénégal ont changé complètement d’emballage. Désormais,  une image d’un malade, victime de tabagisme, associée à un message écrit, sur les conséquences réelles de la consommation du tabac sur la santé, occupe 70%, de la surface des deux faces principales des paquets de cigarettes. (Réf : articles 6 ,7 et 8 de la loi 2014-14 du 28 Mars 2014).
 
De l’image du vieux malade couché, victime de tabagisme, apposée sur les deux faces principales des paquets de cigarette ? Des réactions provoquées par l’image du vieux malade, victime de tabagisme, apposée, sur les paquets de cigarettes ? Des objectifs de communication de l’Etat en tant que partie garante de la santé des populations, à travers les mises en garde sanitaires? De quoi s’agit ?
 
En effet, beaucoup de personnes pensent que l’image du malade couché, victime de tabagisme, apposée  sur les paquets de cigarettes a pour objectif de faire peur les consommateurs de tabac en vue de les inciter à cesser de fumer. C’est une lecture possible mais interpréter de cette façon l’apposition de l’image du malade sur les paquets de cigarettes n’est pas conforme à la vérité. Car il y a derrière cela, aucune stratégie de peur ou de faire peur aux consommateurs de tabac. Il s’agit, en effet, d’une mise en garde sanitaire destinée aux consommateurs de tabac. Du coup, ce qui exclue logiquement, l’élaboration de stratégie de peur ou de faire peur, mis en place par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale pour pousser les consommateurs de tabac à arrêter de fumer.
 
Par ailleurs, cela ne veut pas dire que l’image du malade couché, victime du tabagisme, apposée sur les paquets de cigarettes ne suscite pas de la peur chez certains consommateurs de tabac. Elle ne fait pas partie d’une stratégie de peur ou de faire peur savamment orchestrée. Sur ce, il me parait important, de souligner et de préciser que l’image n’a pas été choisie parce qu’elle fait peur, au contraire, elle a été choisie parce que qu’elle est une horrible réalité des conséquences qui découlent de la consommation du tabac. Ce n’est pas une image fabriquée dans le but de faire peur mais une image d’une réalité qui résulte de la consommation de tabac qui fait peur (cancers et maladies cardiovasculaires etc.).
 
Les mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes sont exclusivement destinées aux consommateurs de tabac aux fins de les prévenir des risques et dangers auxquels ils sont exposés en consommant du tabac. Ces mises en garde sanitaires sont une traduction concrète de la garantie apportée par l’Etat du Sénégal à travers le Ministère de la Santé et de l’Action sociale à l’exercice du droit à l’information des consommateurs de tabac sur les risques liés à la consommation de tabac.
 
De tout le temps et en tout lieu, le paquet de cigarettes est un support de communication et de marketing très sophistiquée qui vise à capter l’œil (attractivité) et dont l’objectif vise à créer des sensations agréables de bien être chez les consommateurs de tabac. Et sur les nouveaux paquets de cigarettes en vente au Sénégal, il faut  distinguer deux types de messages juxtaposés, intrinsèquement liés et complémentaires : un message iconographique (image du malade) et un message écrit associés. (Réf : articles 6 ,7 et 8 de la loi 2014-14 du 28 Mars 2014). 
 
Le tabagisme est responsable de plusieurs maladies chroniques, à soins couteux et mortelles. Il tue 7000000 de personnes par an dont 700000 suite à l’exposition à la fumée de tabac.  Le  consommateur de tabac  a le droit d’être informé sur  les risques et dangers liés à la consommation de tabac comme tous les consommateurs. Et c’est le devoir de l’Etat  en tant que partie garante de la santé des populations de veiller à l’exercice plein du droit à une information plurielle du citoyen y compris dans le domaine de la santé. (Réf : Constitution sénégalaise).
 
Depuis fort bien longtemps (depuis notre accession à l’indépendance en 1960), les consommateurs de tabac sénégalais baignent dans une tromperie coupable de l’industrie du tabac sur les conséquences réelles du tabagisme sur la santé. Et pour servir exclusivement ses intérêts commerciaux, elle a créé plusieurs catégories de cigarettes avec des noms de cigarette qui font penser qu’une cigarette est moins dangereuse qu’une autre. C’est ainsi qu’on a vu apparaitre sporadiquement quasi simultanément sur le marché sénégalais, des cigarettes « lights » (légères). Dans la même foulée, pour enrôler les femmes, l’industrie a créé les cigarettes menthol ou mentholées connotées faibles  (en exploitant le rapport culturel conflictuel de pouvoir entre l’homme et la femme) et pour enrôler les hommes, elle a créée des cigarettes « full » connotées viriles.
 
Avant l’adoption de la loi 2014-14 du 28 Mars 2014, les mises en garde sanitaires étaient faites de formules clinquantes qui ne correspondaient pas à la réalité des conséquences réelles induites par  la consommation de tabac sur la santé des consommateurs de tabac : Abus dangereux pour votre santé  ou  Abus dangereux pour la santé. Ces messages fallacieux, étaient apposés sur les faces latérales des paquets de cigarettes.
 
Que de tissus de mensonges, longtemps ingurgités par les consommateurs de tabac mis à nus par la communauté scientifique mondiale du secteur de la santé, avec l’appui, des preuves incontestables. Le mensonge a la vie dure mais l’expérience a démontré, à plusieurs reprises, que la vérité finit toujours par triompher.
 
En résumé, l’image du malade sur les paquets de cigarettes repose encore moins sur une stratégie de peur ou de faire peur les consommateurs de tabac mise en place par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale pour les amener à abandonner la cigarette que de rétablir la vérité vraie sur les conséquences réelles du tabagisme sur la santé, longtemps malmenée par l’industrie du tabac.

Relativement au choix de l’image d’un vieux malade couché, victime de tabagisme, apposée sur les paquets de cigarettes, certains pensent que cette image ne correspond pas à la cible visée à travers les mises en garde sanitaires. Une image d’un vieux malade, victime de tabagisme, apposée sur les paquets de cigarettes, les jeunes, ne peuvent pas, s’y reconnaitre. Donc, l’image du malade aurait dû  être une image d’un jeune, pour toucher la cible jeune.
 
Les mises en garde sanitaires sont destinées aux consommateurs de tabac et visent à les informer des risques de maladies auxquels ils sont exposés. Il faut noter au passage que les consommateurs de tabac ne sont pas exclusivement des jeunes ou exclusivement des adultes. Et parmi les consommateurs de tabac, il y a des adultes et il y a des jeunes. Préalablement, il est bon de savoir, avant tout, que  les conséquences néfastes du tabagisme sur la santé des consommateurs de tabac ne se manifestent qu’à l’âge adulte.
 
L’apposition de l’image d’un vieux malade, victime de tabagisme sur les paquets de cigarettes est une  douloureuse réalité et non une représentation douloureuse du réel, des effets néfastes du tabagisme sur la santé. Cette image peut naturellement provoquer des réactions diverses et variées chez les consommateurs de tabac. Si elle peut amener certains consommateurs de tabac, du fait sa violence caractérisée, à cesser de fumer, (c’est tant mieux) mais force est de constater que, ce n’est pas le cas pour d’autres, qui pourraient manifester devant cette image (du malade couché, victime de tabagisme, apposée sur les paquets de cigarettes), une indifférence totale qui friserait l’insensibilité voire même l’inconscience morbide.
 
Les mesures d’impact des mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes sur le taux de prévalence du tabagisme et le taux de morbidité liés à la consommation du tabac qui seront faites  par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale à travers le Programme national de Lutte contre le Tabac (PNLT)  permettront de jauger de l’efficacité et des limites de celles-ci.
 
En attendant, derrière l’image du malade couché, victime de tabagisme, il n’y a pas de stratégie de peur ou de faire peur mise en place par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale pour inciter les consommateurs de tabac à cesser de fumer. Le consommateur de tabac est un citoyen qui a droit de savoir les risques et dangers auxquels il est exposé en consommant du tabac. Le tabac étant un produit licite malgré ses effets néfastes, l’Etat du Sénégal, es qualité, garant de la santé de tous les citoyens, a le devoir régalien, de lui fournir cette information vitale, tout en lui garantissant l’exercice de son droit à l’information sur les risques liés à la consommation du tabac à l’instar de tous les consommateurs.
Vive le Sénégal !
Vive la république

Par Baba Gallé DIALLO
Email : babadediana@gmail.com
 
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Pour un continent apaisé et émergent, nul ne devrait faire plus de deux mandats présidentiels en Afrique
Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Intérieur et sécurité publique
S’il vous plait, regardez ces images de la honte !
Des urgences pré hospitalières et hospitalières : Dieu, l’Etat et nous ?
DU DIALOGUE NATIONAL : Se réinventer et construire ensemble un futur innovant
Appel à la remobilisation des jeunesses de l’APR
LETTRE D’OUTRE-TOMBE : AU DELA DES PARAVENTS
DJIBO, LA NATION RECONNAISSANTE
DIALOGUE NATIONAL : Ma part de vérité !
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22