A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Différend OUAKAM/ MBOUR SUITE A L’ARBITRAGE DU TRIBUNAL DU SORT : La voie de la réconciliation, Solution à envisager ?
27/01/2018 | 11H19 GMT
 
La procédure d’arbitrage entre l’US QUAKAM d’une part, l ligue de football professionnelle et l fédération sénégalaise se football d’autre part exige la réintégration du club concerné en ligue1.
 
Les différents analyses  et commentaires juridiques qui y sont consacrés par des voix plus autorisées que la mienne me paraissent suffisamment pertinents pour qu’on continue à épiloguer sur les causes à l’origine des incidents et le niveau de responsabilité des uns des autres et qui nous valent aujourd’hui, l’irruption inédite du tribunal arbitral du sport (TAS) dans les annales de l’histoire du football de notre pays.

Convenons- en tout de suite, cet arbitrage extra juridictionnel, souhaitable du reste dans le monde sportif ,n’en sera sans doute pas notre dernière expérience en la matière tant les conflits sportifs, aussi imprévisibles que variés demeurent consubstantiels à toute pratique sportive, notamment dans sa dimension de haut niveau qui ne cesse de charrier des enjeux multiformes qui suscitent des passions aux effets quelques   fois regrettables tel que c’est le cas.
 
L’essentiel reste qu’au moment de la survenance des faits, que tout acteur impliqué soit quitte avec sa conscience car étant certain d’avoir accompli son devoir de prévention voire d’éradication de ces confits  comme nous l’avons indiqué plus haut, lesquels jalonneront aussi longtemps l’évolution de notre sportive.
 
Cela dit, la sentence du TAS étant « obligatoirement exécutable », il est du devoir de tout acteur du sport sénégalais imbu des valeurs cardinales qui fondent la pratique sportive, de consacrer un peu de son temps, à la recherche de réponses idoines en pareille circonstance, relativement aux modalités d’application de la mesure, tant sa mise en œuvre à court ou moyen terme pose il faut le reconnaitre, de réels problèmes pratiques sociaux aux contours difficilement maitrisables si l’on n’y prend garde.
A cet égard, j’estime comme le prévoit  de manière explicite dans la résolution extra juridictionnelle des conflits sportifs, la voie de la réconciliation me semble être celle du salut des lors qu’elle constitue un moment crucial de médiation voire de conciliation « passive » souvent exploité en aval de l’arbitrage de tels conflits sportifs aux implications socio-sportives complexes au regard de ses effets collatéraux.
 
C’est dans ce sens qu’il faut saluer à sa juste valeur l’attitude humble et avenant des dirigeants Ouakamois au premier rang desquels, son Président dont l’esprit positif unanimement apprécié par toute la classe sportive prédispose vers cette perspective   Aussi applaudirions-nous des deux mains ,si cette logique constructive venait à être confortée par Quakam en acceptant au nom de la fraternité sportive, de différer son intégration dans ce championnat de ligue en cours (9eme journée).
 
Etant entendu que sa capitalisation intelligente constituerait sans nul doute, avec ce qu’elle offre comme sérénité au monde sportif, un bon point de départ dans l’enclenchement des leviers de la diplomatie sportive dont l’exploitation judicieuse  porte souvent fruit. 
 
Cette voie  appelle inéluctablement  de fortes concessions de part et d’autre, en interpellant en même temps à plus d un titre ,des institutions comme le CNOSS dont l’auto saisine nous semble plus qu’indispensable dans  cas d espèce eu égard à   sa mission fondamentalement fédératrice pour entamer en urgence ,si ce n’est déjà fait , les démarches requises en allant à la rencontre des populations de Mbour  et de Ouakam  en synergie avec des leaders sportifs et régulateurs sociaux en ses différentes composantes dont l expérience , la neutralité   la notoriété et le charisme ne font au aucun doute.
Persuadé, à travers ma  posture de  simple militant et professionnel de sport et du football  souffrant dans sa chaire de cette situation déplorable   qu’au soir de ces négociations aussi sérieuses que souterraines, ces efforts ne seront pas vains pour un retour à la normale  .Car ayant affaire à des femmes et des hommes dont les terres ont et continuent d’écrire les plus pages d’histoire sportive de notre jeune nation que rien ne doit ternir si tant est ,le sport constitue  à leurs yeux ,un puissant moyen de brassage des peuples par conséquent de la jeunesse sénégalaise .
 
Bref, il  s’agit de se ressaisir tout simplement en faisant preuve de dépassement et de tolérance qui caractérisent qui   ces deux villes  comme le traduit si parfaitement la coexistence pacifique et séculaire des ethnies et cultures qui les composent.
In fine , et  à la lumière de ce qui précède  on ne peut imaginer le contraire quand on sait que les guerres les plus atroces  ont fini sur la tables de négociation a plus forte raison de « simples » conflits sportifs dont la famille sport  recommande qu’ils ne franchissent jamais le seuil de prétoires en souscrivant a la création du   Tribunal arbitral du Sport (TAS)pour préserver  l’esprit « sport ».

 Rester indifférent nous était  très difficile  pour ceux qui savent …..Et  c’est dans ce sens qu il convient   de situer  cette modeste contribution qui vise  uniquement à s’associer sans calcul aucun à tous ceux qui s’évertuent à trouver solution à cette  triste affaire aux  ramifications dépassant  largement la base  affective  des deux   camps.
Merci à tous ce qui  me prêteront  une oreille attentive
 
Alpha Sylla
Inspecteur principal du Sport
Entraineur de Football
Et manager général Alphabet Foot
MASTER II DROIT DU SPORT
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Gonflement inquiétant de la masse salariale et ébullition du front social : le président-politicien veut se dérober
Le digne successeur du vieux président-politicien entretient la flamme qui met en ébullition le front social
La mort de Hamidou Dia !
Conséquences de choix politiciens irréfléchis : le front social toujours en ébullition !
lu pour vous Mauritanie/Sénégal : Il faut savoir raison garder
UNE CALEBASSE DE NOIX DE COLA POUR LE PRESIDENT MACRON
LE FRONT SOCIAL EN EBULLITION : La solution n’est sûrement pas pour demain
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22