A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
FLASH-SANTE - CHRONIQUE DU PR AMADOU GALLO DIOP
Gérer son sommeil durant le ramadan
05/07/2014 | 10H10 GMT
 
Réveil vers 4h30 du matin. Repas matinal à l'aube pour se ''charger'' et affronter plus de 13 heures d'abstinence alimentaire et hydrique. Repas de coupure du jeûne après 19h30. Prières obligatoires et prières surérogatoires nocturnes (nafila) plus ou moins prolongées. Tel est le programme circadien du jeuneur en ce mois béni. Donc pas beaucoup de place pour un sommeil réparateur pour ceux qui observent scrupuleusement ce rituel sacré. Conséquence inéluctable : accumulations de dettes de sommeil pendant un mois
 
Déjà qu'en temps usuel, les charges socio-professionnelles, les nuisances sonores et des causes intrinsèques perturbent notre sommeil. Certains excitants (caféine, thé trop fort, cigarette et autres) venant les renforcer... En plus d'une sédentarité prononcée qui vient entretenir ces facteurs d'insomnies, car les activités sportives sont amoindries en cette période. Peuvent s'y ajouter urinations fréquentes (à cause des grands volumes de liquides absorbés le soir) ou mal-digestion. En période de Ramadan, nous sommes, en général, obligés de manger tard le soir.

 Il faut donc s'organiser pour s'adapter en conséquence. Il faut éviter de ''bourrer'' l'estomac  trop rapidement. En outre, le fait que la nourriture soit épicée et grasse tard le soir entraine des lenteurs de digestion et des reflux acides gastro-œsophagiens, gênant l'endormissement ou provoquant des réveils nocturnes. Il faut dons éviter les excès de poivre, piment et autres épices.

Même le fait de manger trop de sel et de sucre influe négativement sur la qualité du sommeil, déjà bien entamé par les raisons citées plus haut. Ces dettes de sommeil font que les gens se 'réveillent' fatigués et trainent le long de la journée : lourdeurs, céphalées, irritabilité, douleurs diffuses, trouble de mémoire et concentration, troubles digestifs divers, induisant inefficacité et lenteurs dans les tâches quotidiennes. Il n'y a de solutions miracles.

Diverses formules sont envisageables : grasse matinée pour les uns, sieste pour certains, ou petits sommes répétés pour les autres. Pour la satisfaction du besoin minimal de sommeil (variable selon les individus), il faut exploiter toutes les occasions possibles. Ceci afin de trouver les équilibres nécessaires veille/sommeil et permettre à l'organisme déjà éprouvé par les restrictions, de se reposer tout de même, afin de parachever sereinement et efficacement les obligations du mois de Ramadan.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Par Mody NIANG
DU BON VIN FRANÇAIS POUR LE PRESIDENT MACRON !
LU POUR VOUS
MAMADOU DIA, UN HOMME D’ETAT EXEMPLAIRE
CISSE, LE «BENI»
Par Ndiasse SAMBE (rfi.fr)
COUPE DU MONDE 2018 : Pourquoi le Sénégal a attendu si longtemps ?
par Mohamed SALL SAO
QUELLE ISSUE POUR LE SENEGAL EN 2019 ?
PAR THIERNO BOCOUM
LEVEE DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE KHALIFA SALL : DE LA MASCARADE JURIDICO-PARLEMENTAIRE !
VU D’AILLEURS - Par Son Excellence George Hodgson,
ACCES DES CONVOIS HUMANITAIRES AUX POPULATIONS SYRIENNES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22