Mise à jour: 27/11/2017 à 11H25 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Mgr Benjamin Ndiaye archevêque de Dakar
«IL FAUT UN DIALOGUE CIVILISE, UN DIALOGUE FRANC»
Samba Niébé BA | 27/11/2017 | 10H30 GMT
 
Monseigneur Benjamin Ndiaye l’archevêque de Dakar s’est prononcé à Mbour sur l’ouverture à un dialogue politique initié& par le Chef de l’Etat Macky Sall et mis en exécution par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.
 
A cet effet, il a soutenu que ‘’le devoir de s’asseoir ensemble et de dialoguer n’est pas facultatif’’. Il a invité à un  «dialogue civilisé» pouvant apporter quelque chose aux gens.  Il s’est prononcé ainsi en réaction à une question de la presse sur l’actualité politique tout en invitant les différents acteurs à tenir un «dialogue franc» après la messe suivie de l’ordination de cinq diacres et de cinq prêtres à la paroisse Saint André.
 
Face à la presse, il est revenu sur le sens de cet événement d’une importance capitale pour la communauté catholique et s’est prononcé sur des questions politiques, économiques et sociales. Il s’est interrogé sur le sort des victimes de l’émigration clandestine. Sur les conditions inhumaines que ces dernières subissent, l’homme de Dieu s’émeut et fait référence au chanteur sénégalais Ismaïla Lô qui s’interrogeait ‘’A quand la fin des souffrances de la race noire‘’.
 
Poursuivant son développement, il n’a pas manqué de parler aussi du trafic ou de la vente des migrants en Libye pour conseiller ceci aux jeunes :’’C’est mieux de rester pauvre dans notre pays que d’aller à l’aventure’ ’. Monseigneur Ndiaye a également appelé à prendre en compte le degré de responsabilités des individus impliqués dans le processus de trafic des migrants.
 
A l’en croire, les jeunes sont ceux qui doivent construire le pays et ils doivent rester pour le faire.
Sur le plan religieux, Monseigneur Benjamin Ndiaye a expliqué ce qu’est un diacre, un serviteur. Selon lui, il faut être diacre d’abord, ensuite prêtre et enfin évêque.
 
Il dira que, sa venue relève d’une volonté personnelle d’accompagner la construction de la paroisse Saint-André en demandant aux fidèles de faire des dons et de collecter l’argent nécessaire en attendant l’arrivée de souscriptions faites auprès du Saint-Siège et d’autres instances.
 
Monseigneur Ndiaye a fait comprendre le rite de la prostration fait par les ordonnés similaires à une sorte de mort pour être au service de l’église et des fidèles. Sur le lavement des pieds par référence à un passage de la Bible, il a rappelé le sens de ce fait soutenant que le chef doit aussi être un serviteur.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Sidiki Kaba, ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur
«LE SENEGAL N’ABANDONNE JAMAIS SES FILS»
Plaidoyer pour l’atterrissage des vols intérieurs
ZIGUINCHOR SALUE DE BLAISE DIAGNE, MAIS VOTE SENGHOR
Echange d’expériences entre l’assemblée nationale du Congo et du Sénégal
LE PETROLE ET L’IMMIGRATION AU MENU DES DISCUSSIONS
Arrestation de Cheikh Tidiane Gadio aux Usa
LE TCHAD DENONCE UN ACHARNEMENT CONTRE LE PRESIDENT IDRISS DEBY
Renforcement de capacité dans l’analyse et la prévention de conflit
20 JOURNALISTES DE 9 PAYS DE LA CEDEAO BENEFICIENT D'UNE FORMATION DE 3 JOURS
CONSEQUENCES DE L’INCENDIE DU «PARC LAMBAYE» DE PIKINE
MACKY ORDONNE L’AUDIT GENERAL DE TOUS LES MARCHES ET CENTRES COMMERCIAUX
Lancement officiel de sa fibre optique
SONATEL/ORANGE REND VISITE A SA 1ERE CLIENTE FIBREE
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22