Mise à jour: 09/01/2017 à 13H12 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
MAME MBAYE NIANG SUR LE LIMOGEAGE DU DIRECTEUR DU PRODAC
«J’AI PROPOSE QUE JEAN PIERRE SENGHOR SOIT RELEVE…»
Moctar DIENG | 09/01/2017 | 10H49 GMT
 
Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne lève un coin du voile qui enveloppait, jusqu’ici, le limogeage du désormais ex-Directeur du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Invité de l’émission « Grand Jury » sur la Rfm, Mame Mbaye Niang a en effet affirmé sans fioritures : « J’ai proposé que Jean Pierre Senghor soit relevé… ». Quoique cela soit le résultat d’une évaluation, précisera-t-il toutefois. Le ministre de la Jeunesse s’est aussi prononcé sur divers autres sujets dont le cas Aliou Sall ou autre la question spécifique de l’emploi des jeunes.
 
Pour le ministre Mame Mbaye Niang, le limogeage de Jean Pierre Senghor, l’ex-patron du Prodac n’est cependant en rien le résultat d’un quelconque règlement de comptes. Au contraire, c’est plutôt la suite logique d’une évaluation de son travail. «Nous travaillons sur la base d’un modèle. Le coordinateur du Papej a été relevé de ses fonctions, l’année dernière à pareil moment. C’est un modèle de cohérence. Nous évaluons tous les projets…  On l’a changé. On ne peut pas être en conflit. C’est moi qui l’ai proposé sans l’avis de personne. C’est moi qui ai proposé à ce qu’il soit relevé. C’est suite à une évaluation qui a pour objectif d’améliorer notre façon de faire… ». Et pour se faire plus complet, Mame Mbaye Niang dira, à propos de ce limogeage : « Nous évaluons tous les projets. Nous travaillons sur la base d’objectifs. Je peux décider suite à des informations. Décider de la réalisation d’un projet n’émane pas de la responsabilité de Jean Pierre Senghor. Il n’y a rien de personnel. Ce sont des choix». 
 
Interpellé par ailleurs par Rfm sur sa sortie au vitriol contre Aliou Sall, le maire de Guédiawaye fortement cité dans l’affaire Pétrotim, le ministre Mame Mbaye Niang est resté droit dans ses bottes. Pour lui, il n’a fait que donner son point de vue sur une affaire qui pouvait directement impacter sur la vie de son parti. Quant à la supposée colère du Président Macky Sall suite à cette réaction, l’invité de Rfm a tenu à faire son démenti. «  Il n’y a jamais eu de colère du Président Sall. », dira-t-il en rappelant qu’il est de sa nature de donner ses positions quand il est sollicité.
 
Le ministre Mame Mbaye Niang n’a pas par ailleurs occulté dans sa sortie la question spécifique de l’emploi des jeunes. A ce niveau, il a tenu à faire savoir que malgré le fait  qu’au Sénégal, il y a des difficultés liées à l’emploi des jeunes, « beaucoup  de choses sont  en train d’être faites » par le Président Macky Sall qui a entrepris des réformes. L’invité de Grand Jury de regretter néanmoins le bas niveau académique des jeunes Sénégalais qui, pour l’essentiel, n’ont pas dépassé la classe de Cm2. « Ils sont 450 000 enfants à l’élémentaire. Et à l’université, ils ne sont que 50 000. 400 000 ont été entre temps retenus par les mailles du système. Et puis, l’enseignement supérieur était spécialisé dans l’enseignement général». Pour autant, le ministre de la jeunesse a dit se féliciter de la décision du Chef de l’Etat, pour remédier à ce « lourd héritage » de réformer ce secteur en y incluant des systèmes de spécialisation et de formation.  Ces efforts permettront, a –t-il dit, d’aller au-delà des 500 000 emplois promis par le Président Macky Sall au terme de son mandat. « Pour 2015, nous avons réalisé 234 000 emplois… Nous sommes passés de 56 000 à 60 000 emplois par an… Nous allons atteindre la barre des 300 000 emplois pour cette année…Il y a des chantiers qui vont faire des milliers d’emplois comme le TER, Diamniadio, Ila’a Touba etc», affirmera-t-il pour conclure.         
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
L’ENSEIGNANT CHERCHEUR ABDERRAHMANE NGAÏDÉ SUR LA CRISE QUI SECOUE LES «VERTS» DE COLOBANE
«LE PARTI SOCIALISTE EST EN AGONIE»
BOUNAMA SALL, SECRETAIRE GENERAL NATIONAL DES JEUNESSES SOCIALISTES
«KHALIFA SALL EST LA BOTTE SECRETE DE WADE»
DEFENSE ET PARTIES CIVILES FONT APPEL DU PROCES DE HABRE
LES ELEMENTS NOUVEAUX
PROCES EN APPEL DE L’ANCIEN PRESIDENT TCHADIEN
HISSEIN HABRE, LE DERNIER RECOURS
DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE
NIANING ETRENNE SA MAISON DE L’EAU
KAOLACK - ECHEANCES ELECTORALES 2017/2019
L’AFP POURSUIT SON PLAN DE REACTIVATION DE SES RESEAUX
KOUNGHEUL - POUR UNE VICTOIRE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE AUX LEGISLATIVES
ALIOUNE BADARA LY SONNE LA MOBILISATION DES JEUNES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22