Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Kaolack - surproduction et dépassement des quotas prévus par les entreprises de collecte
L’ETAT DEGAGE EN PLUS UNE ENVELOPPE DE 4 MILLIARDS
Abdoulaye FALL | 16/01/2018 | 09H26 GMT
 
Face à un certain nombre d’imprévus nés de la surproduction obtenue cette année dans la commercialisation de l’arachide, et le dépassement des quotas prévus ça et là par les entreprises huilières, l’Etat prévoit de donner 4 Milliards de Frs pour les unités de collecte. La décision est annoncée hier, par le directeur de l’agriculture Oumar Sané dans une visite aux producteurs, entreprises huilières,  organisations de producteurs et opérateurs de la région de Kaolack.
 
Une visite destinée à inspecter le déroulement des opérations de commercialisation et collecte des graines d’arachide  dans les usines, mais qui était également orientée vers la capitalisation des acquis et autres contre-performances notées dans cette campagne afin de les transmettre aux autorités.
 
 Après les 4 Milliards 500 Millions déjà débloqués pour le règlement des arriérés de paiement des 150.000 t qui devaient faire l’objet d’une subvention lors de la précédente campagne, cette enveloppe va beaucoup contribuer à solutionner des  problèmes pouvant surgir dans cette présente campagne de commercialisation. Autrement dit faire éviter l’émergence d’un nouveau marché noir, qui est d’ailleurs annoncé à grandes pompes et largement partagé dans le monde rural. Déjà dans certaines poches abritant des points de collecte, les acheteurs refusent de respecter les 210 Frs initialement retenus par le Comité interprofessionnel de l’arachide (Cnia) pour chaque kilogramme d’arachide vendu.
 
Toutefois, même s’il n’a pas été énuméré lors de cette tournée, la timidité du marché de l’exportation a davantage corsé les incidents constatés sur le prix par les opérateurs et commerçants véreux. Car en procédant quelques semaines avant à la suspension des 40 Frs sur l’exportation, le gouvernement songeait à se retrouver dans un marché ouvert où le kilogramme d’arachide ne pouvait se vendre en deçà de 210 Frs, mais  atteindre des prix assez élevés, comme en 2015 où l’arachide était même vendu à 300 Frs dans la région de Kaolack.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Ouverture de l’aéroport international Blaise Diagne
QUAND LES CHEFS D’ETAT «BOUDENT» AIBD
Pastoralisme
LES CHERCHEURS SE PENCHENT SUR LES DEFIS
Le ministre Amadou Ba sur les montants exacts des sommes recouvrées dans la traque des biens mal acquis
«IL ARRIVE QUE L’ON DISE LA MEME CHOSE AVEC DES CHIFFRES DIFFERENTS»
Mahammed Boun Abdallah Dionne, au secteur prive
«LE SECTEUR PRIVE, NOTRE FORCE DE FRAPPE»
Lancement de Sunu Entreprises
UNE NOUVELLE PLATEFORME DE VISIBILITE ET DE NOTORIETE DES ENTREPRISES
Suite à l’arrêt des importations
L’OIGNON LOCAL INTROUVABLE SUR LE MARCHE
Exploitation des ressources halieutiques
VERS LA SIGNATURE D’UN PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE NOUAKCHOTT ET DAKAR
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22