Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Récurrence des foires, présence massive des chinois, difficultés d’obtention des visas…
L’UNACOIS DENONCE ET DEMANDE A L’ETAT D’ASSAINIR LE SECTEUR
Ndeye Aminata CISSE | 31/01/2018 | 10H39 GMT
 
Les commerçants affiliés à l’Union nationale des commerçants et industriel du Sénégal (Unacois) ont dénoncé le manque d’organisation noté ces derniers temps dans le secteur du commerce au Sénégal. En conférence de presse hier, mardi 30 janvier, Ousmane Sy Ndiaye et ses collègues ont listé les maux qui gangrènent le secteur, notamment la récurrence des foires, la présence des chinois sur le marché et les difficultés dans l’obtention des visas.
 
«Un certain nombre de difficultés et de dangers sont en train de guetter le secteur du commerce. Non seulement, les intérêts des commerçants sont en jeu, mais la stabilité du secteur, parfois même sa capacité à faire de la croissance et des emplois, pourrait être remise en cause». Cette remarque est du secrétaire exécutif de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois) Ousmane Sy Ndiaye. Il s’exprimait hier, mardi 30 janvier, lors d’une conférence de presse.
 
«Ces problèmes sont nourris à la base d’abord par un manque d’organisation que nous avons relevé notamment dans les relations entre les commerçants  et les collectivités locales. Cela nourri  des pratiques anormales  faites de concurrences déloyales du fait des foires organisées par les collectivités locales dans les marchés. Il n’est pas acceptable que des commerçants régulièrement installés dans un marché soient soumis à concurrence directe d’une foire organisée dans la même enceinte du marché. Et c’est devenu récurrent. Le phénomène avait vu le jour à Dakar. Maintenant, il est en train de s’étendre dans les régions », déplore-t-il.
 
Selon lui, ces problèmes sont accentués par l’installation massive   des étrangers asiatiques au sein des marchés. «Nous savons que notre pays entretient une coopération de qualité aussi bien avec la Chine qu’avec l’Inde, mais pour autant  cela ne justifie pas qu’on puisse accorder aux ressortissants de ces deux pays des avantages qui ne sont pas accordés aux Sénégalais qui vont dans leurs pays»,a-t-il fustigé.
 
Ousmane Sy Ndiaye et ses camarades demandent à l’Etat de remettre de l’ordre dans le fonctionnement normal du commerce au niveau des marchés et de tirer au clair définitivement  la question de la concurrence déloyale.
 
Les difficultés sont aussi constatées au niveau des demandes de visas, notamment avec l’ambassade de la République Populaire de Chine. « En plus des lourdeurs et des tracasseries administratives, nous avons noté des pratiques dangereuses, parce que mafieuses. Non seulement les rendez-vous sont très éloignés, la durée de traitement des visas prend beaucoup de temps, mais de surcroit nous avons relevé qu’il y a un certain nombre de pratiques qui font que quand on donne de l’argent, on peut rapprocher son rendez-vous pour faciliter la demande de son visa. Naturellement ce sont des pratiques auxquelles les professionnels refusent de s’adonner et sur lesquelles nous avons déjà demandé aux autorités compétentes de notre pays de tirer les choses au clair», se désole-t-il.

A ces maux, s’ajoute la situation de congestion des containers au niveau du port autonome de Dakar et la question des valeurs en Douane.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Ouverture de l’aéroport international Blaise Diagne
QUAND LES CHEFS D’ETAT «BOUDENT» AIBD
Pastoralisme
LES CHERCHEURS SE PENCHENT SUR LES DEFIS
Le ministre Amadou Ba sur les montants exacts des sommes recouvrées dans la traque des biens mal acquis
«IL ARRIVE QUE L’ON DISE LA MEME CHOSE AVEC DES CHIFFRES DIFFERENTS»
Mahammed Boun Abdallah Dionne, au secteur prive
«LE SECTEUR PRIVE, NOTRE FORCE DE FRAPPE»
Lancement de Sunu Entreprises
UNE NOUVELLE PLATEFORME DE VISIBILITE ET DE NOTORIETE DES ENTREPRISES
Suite à l’arrêt des importations
L’OIGNON LOCAL INTROUVABLE SUR LE MARCHE
Exploitation des ressources halieutiques
VERS LA SIGNATURE D’UN PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE NOUAKCHOTT ET DAKAR
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22