Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Verdict du tribunal de grande instance sur les exceptions de nullités
LA DEFENSE PREPARE SA REPLIQUE, LA PARTIE CIVILE APPLAUDIT
Nando Cabral GOMIS | 03/02/2018 | 09H31 GMT
 
La défense de Khalifa Sall et compagnie a dit ne pas être surprise par la décision du Tribunal de grande instance qui a rejeté la plupart des exceptions de nullité qu’elle avait soulevées. Se prononçant sur ce verdict, les conseillers de la défense estimant que le tribunal n’a pas vidé toutes leurs requêtes ont annoncé qu’ils vont utiliser toutes les voies que leur offre la loi. Pour leur part, les avocats de l’Etat qualifient de victoire ce verdict en réfutant toute intervention de main visible et invisible dans cette affaire.
 
Les avocats de Khalifa Sall et compagnie dans le cadre de l’affaire concernant la caisse d’avance de la ville de Dakar rejettent en bloc le jugement rendu par Malick Lamotte et ses assesseurs concernant les exceptions de nullités qu’ils avaient soulevées. Se prononçant hier, vendredi 2 février, à la sortie de la salle d’audience, Me Khassimou Touré et compagnie disent ne peut être surpris par cette tournure des choses. «Nous nous attendions que l’agenda qui est en train d’être déroulé suive son cours. On n’est nullement surpris et je suis au regret de le dire parce que moi, je suis un professionnel du droit et je suis très respectueux des institutions de la République. Mais, les tendances qu’emprunte actuellement cette affaire me laissent péremptoire, dubitatif. Peut-être que dans l’avenir, il y aura des occasions de se refaire, de se réhabiliter mais pour le moment, ça sent le roussi», a martelé Me Khassimou Touré.
 
Poursuivant son propos, la robe noire  a annoncé qu’ils vont user de toutes les voies que leur offre la loi pour rétablir les droits de leurs clients. «Nous sommes les professionnels du droit, il y a des voies de recours qui sont offertes lorsqu’on n’est pas satisfait d’une décision de justice». Abondant dans le même sens, Me Bamba Cissé, avocat de la défense déclarera lui aussi : «Il ne faudrait pas penser que toutes les exceptions ont été rejetées. Il y’en a d’autres qui n’ont pas été tranchées, notamment sur la présence de l’avocat en vertu des dispositions du règlement 5 de l’Uemoa et l’article 55 bis du Code de procédure pénale. Ces exceptions n’ont pas encore été évoquées, elles le seront au cours de débat parce que le tribunal a décidé de joindre cette question au fond du dossier». De son coté, Me Ousseynou Fall déplorant un «rejet systématique des requêtes de la défense depuis le début de affaire » a dit regretter que ce soit le procureur aux ordres de l’Exécutif qui dicte sa loi. «Je ne voudrais pas en arriver là, mais nous autres avocats de la partie civile comme de la défense, nous ne servons que de faire-valoir.  Autrement dit, c’est un simulacre de justice mais ce qui est arrêté est déjà arrêté : c’est écarter Khalifa Ababacar Sall de la présidentielle de 2019 comme on a fait avec Karim Wade».
 
Me Baboucar Cissé, avocat de l’Etat, a dégagé lui en touche. Se prononçant sur le rejet des exceptions de la défense, il a indiqué que ce verdict est une victoire pour la partie civile et pour le parquet également. Poursuivant son propos, Me Cissé a estimé en effet que les exceptions qui ont été soulevées par la défense «ne pouvaient pas prospérer en droit». «Le tribunal a bien motivé sa décision en invoquant les textes de lois. Eux-mêmes (la défense), ils avaient la claire conscience que les exceptions qu’ils ont soulevées ne pouvaient pas prospérer ».
 
S’agissant de l’existence d’une main invisible derrière cette affaire, il déclarera : «C’est un moyen de défense et cela est normal qu’ils tiennent ces propos. Cependant, je précise seulement qu’il n’y a aucune main invisible ou visible dans cette affaire. C’est un dossier qui parle de lui-même que le juge possède dans ses mains. En plus, ce dossier est clair comme de l’eau de roche et c’est tout».
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Procès de la caisse d’avance de la mairie de Dakar
L’AJE RECLAME A KHALIFA SALL ET CIE 6.830 MILLIARDS
Polémique autour de l’accord sur le gaz sénégalo-mauritanien
MACKY «TACLE» IDY
Me Ousmane Diagne, avocat Etat du Sénégal
PLAIDOIRIE POUR UNE CONFIRMATION DES DELITS RETENUS CONTRE LES PREVENUS
Me Baboucar Cissé, du collectif des avocats de l’Etat
«LES PREVENUS SONT COUPABLES ET IL CONVIENT DE LES CONDAMNER»
Organisation d’élections transparentes, modification du code électoral…
BENNOO BOKK YAAKAAR «RECADRE» L’OPPOSITION
Candidature plurielle pour battre Macky Sall à la présidentielle de 2019
L’OPPOSITION VOTE «OUI»
Accord bilatéral sur le gaz signe entre le Sénégal et la Mauritanie
IDY «PRESSE» MACKY
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22