Mise à jour: 17/02/2018 à 06H34 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Ouverture des licences et masters professionnels à l’Ucad
LA FACULTE DE LETTRES ET SCIENCES TEND VERS LA DIVERSITE DE FORMATION
Denise ZAROUR MEDANG | 25/01/2018 | 10H31 GMT
 
Les licences et masters professionnelles de la faculté des lettres et sciences de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar ont été officiellement lancées hier, mercredi 24 janvier. Une ouverture qui va permettre à ce temple du savoir de se conformer au monde du travail en formant des hommes prêts à l’«utilisation». 
 
L’université Cheikh Anta Diop s’ouvre au monde du travail et reste en adéquation avec les nouvelles offres d’emploi. Hier, mercredi 24 janvier, la faculté de lettres et sciences a lancé officiellement les licences et masters professionnelles qui devront démarrer au mois de février prochain.
 
Selon le professeur Alioune Badara Kandji, accesseur, « la faculté fait un pas vers une diversité de formation à savoir les licences professionnelles qui viennent en appoint aux autres licences ». Toutefois, il poursuit : « c’est une manière d’arrimer l’offre de formation à la demande afin de répondre à des besoins présents ».  Le doyen de la faculté de lettres et des sciences n’a pas manqué  de souligner que ces nouvelles lignes de formation entrent dans le cadre de diversifier l’offre de formation mais n’est pas du tout une privatisation au sein de ladite faculté.  Pour les licences et masters professionnels, ils seront payants et seront ouverts aux étudiants de tous les départements de l’Ucad, mais aussi du monde extérieur comme ceux qui sont dans le secteur  actif.
 
Du coté des étudiants, les avis sont partagés.  Pour la licence professionnelle management du territoire qui a démarré depuis l’année dernière, Mame Binta Diop souligne qu’elle est exceptionnelle.  «Non seulement il y a les professeurs de l’université qui interviennent mais également des professionnels des ministères des collectivités. La formation est pour dix mois dont sept mois en pratique et trois mois en stage. Il y a de l’espoir car les modules enseignés sont intéressants et les stages se passent bien, puisse qu’on est à un mois de la fin de notre formation», fait savoir Mame Binta Fall. D’un  autre coté, des étudiants adhérent à la formation mais trouvent le coût de la formation très élevée, pour eux qui ont du mal  à joindre les deux bouts dans leur formation.
 
Mohamed Fall, étudiant en département de sociologie, déclare: «en soi, l’idée est bonne, mais il y a quelques problèmes à relever dont le coût de la formation. Non seulement en tant que étudiant, nous aimerions avoir des offres adéquates à la demande. Ce qui n’est pas le cas. Aujourd’hui, on constate des problèmes dans le paiement des bourses. En tant qu’étudiant, c’est difficile de joindre les deux bouts mais payer encore cinquante mille peut relever de l’impossible pour beaucoup des étudiants qui désirent le faire mais qui ne peuvent pas faute de moyens. Pour cela, il faut revoir le coût et faire impliquer l’Etat afin que des étudiants en bénéficient.»

Rappelons que les licences professionnelles sont au nombre de six dont, management du territoire, métier du livre et l’édition ; gestion patrimoine, criminologie, traduction  entre autres.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
3eme édition du festival films femmes Afrique
SENSIBILISER SUR LE MAINTIEN DES FILLES A L’ECOLE PAR LE CINEMA
Célébration des 30 ans du Hip Hop Galsen
MATADOR DEMANDE DAVANTAGE LE SOUTIEN DE L’ETAT
Concours «Senegal best voice»
LE CASTING PREVU AUJOURD’HUI
Coopération culturelle entre le Sénégal et la France
ECHANGES MULTIFORMES, ACTIONS D’ENVERGURE
5ieme édition du festival international soninké (fiso)
DAKAR ACCUEILLE LA COMMUNAUTE SONINKE
Les Gens…Itinérance – Salif Keita
UNE MARQUE, UNE VOIX ET UN DESTIN HORS DU COMMUN
4ieme Edition du festival a sahel ouvert de Mboumba
LA DIVERSITE CULTURELLE AU MENU
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22