Mise à jour: 02/12/2017 à 10H50 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Vente de migrants ouest africains
LE CHARGE D’AFFAIRE LIBYEN S’EN PREND AUX OCCIDENTAUX
Fatou NDIAYE | 02/12/2017 | 10H29 GMT
 
Le chargé d’affaire de l’ambassade de la Libye à Dakar, Frgani Ali Abdel Jalil, a fait face à la presse avant-hier, jeudi 30 novembre pour revenir sur la vente de migrants dans son pays. Selon lui, l’information telle qu’elle est donnée par la chaine américaine, CNN, ne vise qu’à ternir l’image de son pays.
 
Le chargé d’affaire de l'ambassade de la Libye à Dakar, Frgani Ali Abdel Jalil, a fait face à la presse avant-hier, jeudi 30 novembre, pour revenir sur la l’esclavagisme des migrants Ouest Africains dans son pays. Il a estimé dans ce sens que les images diffusées par la chaine américaine, CNN ne sont qu’une campagne de dénigrement.  « Ce qui a été considéré comme vente d'êtres humains, n’est qu’un marché organisé par les bandes internationales transfrontalières qui imposent un chantage aux immigrés sur leurs frais de transport », avance-t-il.
 
 Cela est prouvé dit-il, par la modique somme proposée sur la vidéo. Le chargé  d'affaires de l’ambassade de la Libye estime toutefois que le gouvernement de réconciliation exprime « son inquiétude et son désarroi devant la campagne médiatique dévastatrice que mènent les médias internationaux avec la collaboration de responsables politiques dans des pays amis qui sont censés s'imprégner de la situation des immigrés et des circonstances exceptionnelles que traverse la Libye ».  Mieux, renchérit-il, « la Libye n'a pas besoin de recevoir des leçons de morales ou de leçons sur l'humanisme.  Elle se préoccupe ajoute-t-il à renforcer ses institutions sécuritaires et judiciaires, à consolider ses capacités pour contrôler son territoire et empêcher les bandes criminelles à poursuivre leurs activités illégales ».
 
 Interpellé par les journalistes sur la situation des migrants en Libye, le diplomate a dit qu’il attend les résultats de l'enquête initiée par son gouvernement. Il se garde dés lors d'être affirmatif sur l’existence du trafic d’êtres humains. S'agissant des migrants sénégalais, il a estimé que c’est au gouvernement de s’exprimer sur la question.
 
Le chargé d'affaire de l'ambassade de la Libye a indiqué par ailleurs que son gouvernement n'a reçu aucune aide venant de l'Union Européenne pour le rapatriement des migrants. Ce que reconnaît cependant, Frgani Ali Abdel Jalil, c’est que le gouvernement en place n'a aucun contrôle sur la situation sécuritaire dans le pays. Par conséquent, il a renouvelé la demande faite aux Etats européens et aux organisations internationales d’appuyer la Libye pour l'aider à faire face aux charges liées à l'administration des centres de rétention des immigrés.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Victimes du massacre de Thiaroye
DES ORGANISATIONS POLITIQUES DEMANDENT « VERITE ET JUSTICE »
Sédhiou : Mobilisation communautaire contre le péril environnemental
LES VOLONTAIRES DE L’AVPE A L’EPREUVE DES CONTRAINTES MULTIFORMES
SEDHIOU : Célébration du Maouloud à Taslima axée sur l’émigration
LE GUIDE RELIGIEUX INVITE L’ETAT A PROMOUVOIR L’INSERTION DES JEUNES
Kaolack/ Décès du khalife de Leona Kanène
PAPE SOULEYMANE KANE TIRE SA REVERENCE
Gamou 2017
LES KHALIFES DE TIVAOUANE DE BABACAR A MBAYE SY
Expansion de l’islam et de la Tijaniyya
EL HADJI OMAR TALL, TETE DE PONT AU SENEGAL
Kaolack - Cérémonie officielle du gamou de Médina Baye
ALY NGOUYE NDIAYE RETRACE LA VIE DE L’ŒUVRE DU PERE FONDATEUR DE LA CITE RELIGIEUSE
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22