Mise à jour: 18/02/2018 à 14H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
CONSTRUCTION ET REPARATION NAVALE
LE GROUPE FRANÇAIS PIRIOU ET LA SOCIETE SENEGALAISE NGF UNISSENT LEURS FORCES
Ndeye Aminata CISSE | 14/11/2017 | 09H45 GMT
 
Après la création d’un chantier naval au Nigéria,  puis au Vietnam, le groupe Piriou s’installe au Sénégal en s’associant  avec la société Ngom et frères. Cette nouvelle implantation s’inscrit dans la stratégie de Piriou  visant à se rapprocher de ses clients par des implantations locales  grâce à une alliance avec un partenaire local fort à travers un soutien technique et logistique. Ensemble, les deux entreprises créent Piriou Ngom Sénégal. La nouvelle société proposera  des services en réparation et construction navale, notamment dans les domaines de la pêche , des navires de services et de la défense.
 
« Forts de nos expériences réussies au Nigéria et en Algérie,  notre implantation au Sénégal  est devenue une évidence au regard de son potentiel diversifié. Si l’on ajoute à la flotte de pêche y compris piroguière, celle de navires de services et les navires de la marine nationale  sénégalaise, il y a un vrai potentiel pour un développement local », explique Pascal Piriou, président du groupe Piriou.
 
Il souligne que  le groupe Piriou vise à apporter son soutien à l’entretien de a flotte industrielle. «On a constaté que les armateurs ont besoin aujourd’hui d’avoir leur propre service de maintenance et ils préféreront  consacrer plus de temps à leur métier de pêcheurs plutôt  qu’à l’entretien de leurs propres bateaux», indique-t-il. De son côté, Ababacar Ngom , président du groupe Ngf Sénégal précise : « Piriou n’est pas venu pour imposer, c’est un accompagnement qui se fera. Le groupe Piriou va venir au Sénégal, nous avons un environnement à respecter, des contraintes, une culture, ils viendront apporter leurs expertises  et très rapidement apporter des solutions aux problèmes de la pêche artisanale et de la pêche semi industrielle et industrielle ».       
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Entrée du Maroc dans la Cedeao
LE PRIVE REGIONAL RECOMMANDE UNE ADHESION «A LA CARTE»
Industrie agroalimentaire
UNE VINGTAINE D’ENTREPRISES FRANÇAISES ATTENDUES A DAKAR POUR LE SIAGRO LE 13 MARS
Campagne de commercialisation de l’arachide
LA CNCAS A DECAISSE 20 MILLIARDS
Banques-sécurité monétique
GIM-UEMOA INVITE LES BANQUES A LA CONFORMITE, SOUS PEINE DE PENALITES
Ouverture de l’aéroport international Blaise Diagne
QUAND LES CHEFS D’ETAT «BOUDENT» AIBD
Pastoralisme
LES CHERCHEURS SE PENCHENT SUR LES DEFIS
Le ministre Amadou Ba sur les montants exacts des sommes recouvrées dans la traque des biens mal acquis
«IL ARRIVE QUE L’ON DISE LA MEME CHOSE AVEC DES CHIFFRES DIFFERENTS»
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22