Mise à jour: 10/01/2017 à 10H52 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
JAMMEH, SEUL DANS SA COUR SUPREME
LE NIGERIA DECLINE OFFICIELLEMENT LA COOPERATION JUDICIAIRE AVEC LA GAMBIE
Abdoulaye CISSE | 10/01/2017 | 10H36 GMT
 
La cour suprême est convoquée, aujourd’hui 10 janvier, au sujet du contentieux électoral suite au recours introduit par la APRC, le parti de Yaya Jammeh, le présidant sortant. Sauf qu’à ce jour, il n’y a toujours pas de juges affectés à cette juridiction. Malgré l’insistance de Jammeh à faire appel à des juges Nigérians sur la base d’accord de coopération judiciaire entre les deux pays, le Nigéria a officiellement fermé la porte à répondre à cette sollicitation.
 
Le Président de la cour Suprême du Nigeria Walter Samuel Nkanu Onnoghen a répondu par courrier, en date du 05 janvier dont nous avons obtenu copie.
 
La réponse est adressée au juge Emmanuel Fagbenle (seul juge actuellement en poste en Gambie et qui fait office de Président de la Cour suprême Gambienne) qui avait sollicité son homologue du Nigéria par courrier sous réf ZD133/205/01/P.IV(203) en date du 21 décembre 2016 pour « sollicitation de mise à disposition de juges pour la session de la Cour Suprême de la République Islamique de Gambie courant mois de janvier 2017 ». 
 
L’honorable juge-Président de la Cour suprême Confédérale du Nigéria rappelle à son homologue de Gambie en lui disant ce qui suit: « comme vous le savez, nos planifications pour la coopération judiciaire pour siéger dans votre Cour Suprême de Gambie se décident en général sur sollicitation aux mois de Mai ou Novembre de chaque année . . . Par conséquent, je suis au regret de ne pas pouvoir répondre favorablement à votre requête qui ne nous parvient pas dans ces délais pour respecter une vieille tradition de coopération entre nos deux pays ». 
 
Dans sa formule de politesse, le juge nigérian Walter S. N. Onnoghen « prie son homologue de renouveler sa requête au mois de Mai prochain . . . », non sans lui assurer de « notre constante et sincère coopération judiciaire ». 
Le courrier est contresigné PO (par ordre ndlr) du Procureur général sous tutelle du Garde des sceaux et Ministre de la justice du Nigéria. 
 
Voilà qui a le mérite d’être clair. On ne devrait pas trouver de juges Nigérians à cette session de la Cour Suprême de Gambie convoquée aujourd’hui à Banjul pour vider le contentieux électoral sur requête du candidat-président Yaya Jammeh, donné perdant par la Commission électorale indépendante. 
 
Reste à savoir si le président Jammeh a réussi à palier à cette défection des juges Nigérians dont la tutelle à adresser une fin de non recevoir à la requête de la Gambie.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
AFFAIRE DES INCIDENTS AU BUREAU POLITIQUE DU PARTI SOCIALISTE
BAMBA FALL ET CIE ENVOYES A REBEUSS
PROCES EN APPEL DE L’ANCIEN PRESIDENT TCHADIEN
UNE PANOPLIE DE NULLITES POUR SAUVER HISSEIN HABRE
REQUETE CONTRE LE COMMISSAIRE NDIARE SENE DE LA POLICE CENTRALE
ME CIRE CLEDOR LY CONFIRME SA PLAINTE
ELECTION D’ABDOULAYE BATHILY A LA PRESIDENCE DE LA COMMISSION DE L’UNION AFRICAINE
MACKY EN CAMPAGNE A MADAGASCAR
L’ENSEIGNANT CHERCHEUR ABDERRAHMANE NGAÏDÉ SUR LA CRISE QUI SECOUE LES «VERTS» DE COLOBANE
«LE PARTI SOCIALISTE EST EN AGONIE»
BOUNAMA SALL, SECRETAIRE GENERAL NATIONAL DES JEUNESSES SOCIALISTES
«KHALIFA SALL EST LA BOTTE SECRETE DE WADE»
DEFENSE ET PARTIES CIVILES FONT APPEL DU PROCES DE HABRE
LES ELEMENTS NOUVEAUX
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22