Mise à jour: 15/02/2016 à 09H42 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
OUVERTURE DES FRONTIERES SENEGALAISES AUX MARCHES EUROPEENS
LE OUI... MAIS SUR LES APE
Jean Michel DIATTA | 15/02/2016 | 08H51 GMT
 
Le Sénégal, comme tous les pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique (Acp), est obligé d’appliquer les Accords de partenariat économique (Ape) avec l’Union européenne (Ue), pour se conformer aux règles internationales. C’est du moins la conviction de Mouhamadou Moustapha Thioub, expert en politique commerciale, A contrario, le député Thierno Bocoum estime qu’il faut approfondir la réflexion sur les enjeux dans la mesure où ce partenariat aura un impact sur la postériorité. Ils s’exprimaient tous deux en marge du Forum sur l’agriculture et l’agro-industrie, organisé par l’université internationale HEC Dakar, samedi dernier.
 
La question de l’application des Accords de partenariat économique (Ape) se pose de plus en plus avec acuité au Sénégal, surtout avec l’autorisation du poulet importé. Ses enjeux sur l’économie du Sénégal particulièrement, et sur l’Afrique en général expliquent les divergences de positions sur la question. Le forum sur l’agriculture et l’agro-industrie, organisé par l’université internationale HEC Dakar, le samedi dernier, a servi de cadre pour discuter de ces dits accords. 
 
De l’avis de Mouhamadou Moustapha Thioub, expert en politique commerciale et en élaboration de projet, le Sénégal, comme tous les pays Acp sont obligés de se conformer aux règles internationales au niveau de l’Organisation internationale du Commerce. S’expliquant, M. Thioub est revenu sur la genèse des Ace, pour indiquer que l’Union européenne, pour se conformer aux clauses de la Nation la plus favorisée (Npf), était obligée d’étendre les avantages accordés aux pays Acp, aux autres pays membres de l’Omc. Toutefois, fait-il savoir, tout en maintenant son taux de 100% d’ouverture, c’est-à-dire zéro taux quand les pays Acp exportent en Europe, l’Ue a demandé à ces mêmes pays d’ouvrir 80%. Cependant, les pays Acp ont accepté d’ouvrir que 75%, selon lui.
 
Par ailleurs, le consultant au programme Cadre intégré renforcé au ministère du Commerce a toutefois reconnu qu’il se pose en ce moment le problème de la concurrence. Sur ce point, il a fait savoir que l’Ue a mis sur la table une enveloppe de 6,5 milliards. Cette manne financière doit servir à mettre à niveau les entreprises des pays Acp, sur une période transitoire, dans le cadre du programme des Ape pour le développement, selon lui.
 
Cependant, les Ape ne trouvent pas l’assentiment de tous, à l’image de Thierno Bocoum. En effet, le député de Rewmi, non moins professeur de Communication et de développement personnel à l’université international Hec, a émis des réserves quant aux dits accords. A son avis, il faut des réflexions approfondies sur la question, car elle est extrêmement liée à notre économie, à la survie de nos populations. Même s’il admet qu’il est impossible de renoncer aux recettes fiscales liées à l’importation pour vouloir mettre l’accent à l’interne, il estime tout de même qu’il faut mettre à niveau les entreprises locales pour les permettre d’être concurrentielles. Concernant l’enveloppe mise sur la table par l’Ue, le parlementaire de Rewmi ne s’emballe pas trop car, à son avis, «nous avons un problème de politique publique, qui fait que l’octroi d’une enveloppe ne signifie pas forcément le règlement d’une question».

Ainsi donc, il pense qu’il ne faut pas aimer la facilité et voir déjà à travers ces accords la baisse des prix, à cause de l’inondation du marché. Par conséquent, il se pose la question de savoir : «à terme, qu’est-ce qui va advenir de notre économie, de notre souveraineté ?»  A noter par ailleurs que le forum sur l’agriculture et l’agro-industrie, initié par l’Université HEC, entre dans le cadre de l’Observatoire des entreprises organisé pour ses étudiants de la première à la troisième année. 
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
SITUATION DU TOURISME SENEGALAIS
RACINE SY REMET EN CAUSE LA COMMUNICATION ET LA PROMOTION
SENELEC-DELESTAGE ELECTRIQUE, REDEMARAGE TARDIVE, GEOLOCALISATION DE PANNES, INTERVENTION…
MOUHAMADOU MAKHTAR CISSE BRIFFE THIERNO ALASSANE SALL
GOUVERNANCE DES RESSOURCES MINERALES
LE PROJET DU NOUVEAU CODE MINIER BIENTOT A L’ASSEMBLEE NATIONALE
EXPORTATIONS DU SENEGAL EN 2015
UNE HAUSSE DE 38,8% NOTEE
MOBILITE ENTRE ETATS AFRICAINS
LE CONTINENT LARGEMENT FERME AUX VOYAGEURS AFRICAINS
CONVENTION DE PARTENARIAT UCAD/AFRICA LEAD
POUR UNE AGRICULTURE ET DES AGRICULTEURS MODERNES
BILAN DES REALISATIONS DE L’ANIDA
79 FERMES CREEES AVEC 10020 EMPLOIS
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22