Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Echange d’expériences entre l’assemblée nationale du Congo et du Sénégal
LE PETROLE ET L’IMMIGRATION AU MENU DES DISCUSSIONS
Jean Michel DIATTA | 25/11/2017 | 10H42 GMT
 
Dans le cadre de la coopération entre les deux Institutions, le président de l’Assemblée nationale du Congo, Isidore Mvouba et son homologue du Sénégal, Moustapha Niasse ont tenu hier, vendredi 24 novembre, une séance de travail, qui doit aboutir à une synthèse à soumettre aux chefs d’Etat des deux pays, ainsi qu’aux deux Assemblées. Sur les contours des échanges, la deuxième personnalité du Sénégal informe que les discussions ont tourné autour des questions de sécurité, de la formation et de l’emploi des jeunes, mais aussi de l’immigration et du pétrole, entre autres.
 
Pendant près de 2 tours d’horloge, hier vendredi 24 novembre, le président de l’Assemblée nationale du Congo, Isidore Mvouba et son homologue du Sénégal, Moustapha Niasse, ont tenu une séance de travail, dans le cadre de la coopération entre les deux Institutions. Au sortir de la rencontre, la deuxième personnalité de l’Etat du Sénégal, est revenu sur les contours de la rencontre qui doit, à son avis, faire l’objet d’une synthèse à soumettre aux deux Assemblées ainsi qu’aux deux chefs d’Etat. De l’avis de Moustapha Niasse, les échanges ont tourné autour des dossiers africains, sur le présent comme sur le futur. Ainsi, au vu de l’expérience du Congo dans le domaine du pétrole, la question du liquide précieux a été évoquée.
 
En effet, M. Niasse a laissé entendre qu’ils ont profité de l’entretien «pour évoquer la question des biens faits du pétrole et de la malédiction du pétrole dans certains pays». Des propos corroborés par son homologue du Congo qui assure que «le Sénégal va tirer profit des expériences de pays producteurs de pétrole comme le notre».
 
Autre sujet évoqué, et pas des moindres, la question de l’immigration avec son corollaire de vente de migrants ressortissants de pays de l’Afrique Sub-saharienne. Niasse de renseigner, que ladite question a été abordée. Il a ainsi déploré «ce phénomène qui est très préjudiciable aux économies africaines et même aux peuples africains». Ainsi, les deux chefs de parlement ont échangé sur le pourquoi et le comment régler ce phénomène. Tout en précisant que les Assemblées ne dirigent pas les pays, M. Niasse a révélé que des propositions ont été formulées.
 
A noter, en outre, que les échanges entre les deux chefs d’Institutions ont tourné autour des questions de formations et de l’emploi des jeunes, sans oublier la question sécuritaire, avec le phénomène de terrorisme dans le monde. Une synthèse des travaux va être faite, selon les assurances du Secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (Afp), puis remis aux deux Assemblées nationales, ainsi qu’aux présidents, notamment Denis Sassou-Nguesso du Congo et Macky Sall du Sénégal.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Développement du secteur de la pêche et sante de la mère et de l’enfant
MACKY SALL LISTE LES URGENCES
Parfum de détournement de millions
LA MAIRIE DE KANEL «OUVRE» SA CAISSE
Incident mortel à la frontière Sénégalo- Bissau guinéenne
UN PELERIN BISSAU-GUINEEN TUE ET DEUX AUTRES BLESSES
33eme édition de la Ziarra annuelle de Thierno Ahmadou Saidou Balde
DANS LA FERVEUR RELIGIEUSE DE MADINATOUL HOUDA
Un mois après la tuerie de Boffa Bayotte
TOUBACOUTA TOUJOURS DANS LA PSYCHOSE
Amélioration des droits d’accès des femmes a la terre au Sénégal
LANCEMENT D’UN PROJET DE RECHERCHE-ACTION SUR LA PROMOTION D’UNE GOUVERNANCE FONCIERE
Audiences foraines à Nabadji Civol
ABDOULAYE SALLY SALL «ENROLE» 1842 PERSONNES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22