Mise à jour: 20/03/2017 à 11H45 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
SEDHIOU - RECONSTITUTION DU CAPITAL SEMENCIER POUR JUGULER LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES
LE PROGRAMME «ITALIE-SENEGAL» EXPERIMENTE LES VARIETES A CYCLE COURT
Moussa DRAME | 20/03/2017 | 11H20 GMT
 
Le programme Italie/Sénégal est de plein pied dans la mise en œuvre des variétés de riz à cycle court en réponse à l’arrêt précoce des pluies consécutif aux changements climatiques. Au cours d’un atelier de partage et d’analyse organisé mercredi dernier, il a été surtout question de soutien à la reconstitution du capital semencier. Ce qui, à terme, permettra de réduire de la moitié la pauvreté et de booster l’économie locale.
 
Il s’agit en effet d’un atelier de partage et d’analyse des résultats de la campagne de production de semences de riz au titre de la saison 2016/2017 du programme agricole Italie/Sénégal. Ce bilan doit au demeurant permettre de recueillir les recommandations en vue d’une correcte planification de la prochaine campagne. 
 
Des contraintes majeures sont identifiées et listées par Hamadou Baldé, le coordonnateur du programme Papsen/Pais à Sédhiou. «Des problèmes liés à l’aménagement des vallées et au renforcement de capacités des acteurs mais le plus crucial la disponibilité des semences de qualité. Depuis l’arrivée du programme Papsen, le défi majeur est la reconstitution du capital semencier. C’est la raison pour laquelle nous travaillons avec cinq coopératives agricoles au niveau de la région de Sédhiou et quatre dans le Kolda. Cette année nous avons produit 80 tonnes de semences certifiées dans le cadre du partenariat avec l’ISRA», a-t-il confié. 
 
Dans la mise en œuvre, les modifications sur les climats à l’origine de l’arrêt précoce des pluies ont inspiré l’institut de recherche agricole (ISRA) à préconiser les variétés à cycles court. « Des variétés ont été sélectionnées par rapport à leur pouvoir à s’adapter ou à tolérer les poches de sécheresse. Ces variétés sont généralement à cycle court et ont un pouvoir de tallage. En Casamance, les producteurs ont l’habitude de faire des pépinières pour ensuite procéder au repiquage en août et l’ISRA préconise de semer très tôt en juillet et la variété à le temps de se développer pendant qu’on est sous pluies», a soutenu Saliou Djiba, directeur du centre ISRA de Djibélor à Ziguinchor.
 
A signaler que l’objectif général de ce programme est de contribuer à réduire de la moitié le taux de pauvreté à travers le soutien à l’agriculture irriguée, au développement de l’entreprenariat rural et à la promotion du développement économique local.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
ORPHELINAT SERIGNE SALIOU MBACKE DES PARCELLES ASSAINIES
LES TRAVAILLEURS DE L’HOPITAL PRINCIPAL AU CHEVET DES ENFANTS ABANDONNES
PRECISION
DJAMAL - ZIARRA ANNUELLE DE LA FAMILLE MAME ABDOULAYE CISSE
SUR FOND DE SENSIBILISATION SUR LE TERRORISME ET L’EXPRESSION DES BESOINS
IMMIGRATION IRREGULIERE VERS L’EUROPE VIA LA MEDITERRANEE - LES CHIFFRES DE L’HORREUR
525 DECES EN TROIS MOIS
SUITE AU RAPPEL A DIEU DU KHALIFE GENERAL DES TIDJANES
LA CJRS REPORTE SON GALA A UNE DATE ULTERIEURE
INTRONISE KHALIFE GENERAL DES TIDIANES
TIVAOUANE FAIT ALLEGEANCE A AL AMINE
RAPPEL A DIEU DE SERIGNE CHEIKH TIDIANE SY
MACKY SALUE LA MEMOIRE D’UN «HOMME D’UNE GRANDE VALEUR»
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22