Mise à jour: 05/12/2017 à 11H31 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Kaolack - Menace sur l’installation des fils électriques du projet énergie de l’Omvg
LE SENEGAL ET LES AUTRES PAYS MEMBRES DEMARRENT LA SENSIBILISATION DES POPULATIONS
Abdoulaye FALL | 05/12/2017 | 10H58 GMT
 
L’Organisation pour la mie en valeur du Fleuve Gambie (Omvg) et son partenaire Enda-Ecopop ont démarré hier, avec les administrations territoriales et autres élus des différentes collectivités du pays, la campagne de sensibilisation des populations qui risques d’être impactées prochainement par les travaux d’installation du corridor électrique prévu par le Projet  Emergie de l’Omvg.
 
Ce programme est en même temps déroulé par les services compétents des autres pays membres de l’Omvg notamment en Guinée (Conakry), en Guinée-Bissau et en Gambie. Après une ultime rencontre de travail avec le gouverneur de Kaolack, Al Assane Sall, la délégation du chef de mission et d’accompagnement du Projet Energie de l’Omvg pour la libération des emprises, Mouhamadou Mansour Diagne, s’est aussitôt rendu sur le terrain pour rencontrer les 1500 personnes  soupçonnées d’être prochainement menacées par les travaux conjoints.
 
Après le lancement des opérations d’accompagnement concédé une semaine auparavant,  dans le but d’échanger sur les stratégies de communication et sensibilisation, la rencontre avec les autorités administratives de la région a ainsi été l’ultime phase précédant le démarrage effectif des opérations sur le terrain. Ces opérations de sensibilisation concernent, en effet, les populations établies sur l’axe Kaolack/Kédougou. Il s’agit de partager avec l’administration locale sur les modalités de mise en œuvre des opérations de sensibilisation des populations concernées. En ce sens que l’information est stratégique en cas d’espèce, l’objectif étant de toucher le maximum de populations, même si le projet fait de sorte qu’il y ait le minimum d’impactées (sur l’emprise). Il faillait aussi partager avec ces autorités administrative sur le début de cette campagne de sensibilisation et d’information.
 
 Pour le besoin, toutes les dispositions administratives ont été relativement prises pour permettre aux enquêteurs d’être soutenus dans le sens de leur faciliter la mission qui leur est confiée. Ainsi, dans le cadre spécifique des besoins, il est prévu des enquêtes parcellaires  qui seront poursuivies pour construire le processus d’indemnisation. Ce qui, selon Mouhamadou Mansour Diagne, explique l’implication absolue de l’administration. Mais également le besoin de faire émerger cette interaction entre les différentes parties prenantes qui doit être construite à toutes les échelles.
 
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Aly Ngouille Ndiaye sur l’incendie du Parc Lambaye
«JE PRENDRAIS MES RESPONSABILITES…»
Tambacounda - Trafic international de migrants
G. TOUNKARA INTERPELLE ET PLACE EN GARDE A VUE
Agression physique d’un agent de police en service au commissariat spécial de Rosso
UN NIGERIAN ASSENE DEUX COUPS DE COUTEAU A PAPA MAMADOU SALL
Diourbel - Assemblée générale du comite du jubile de l’église notre dames des victoires
LE CURE DE LA PAROISSE ATTEND TOUJOURS LE SOUTIEN DE L’ETAT
Victimes du massacre de Thiaroye
DES ORGANISATIONS POLITIQUES DEMANDENT « VERITE ET JUSTICE »
Vente de migrants ouest africains
LE CHARGE D’AFFAIRE LIBYEN S’EN PREND AUX OCCIDENTAUX
Sédhiou : Mobilisation communautaire contre le péril environnemental
LES VOLONTAIRES DE L’AVPE A L’EPREUVE DES CONTRAINTES MULTIFORMES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22