Mise à jour: 08/07/2017 à 13H34 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
SOMMET MONDIAL SUR LA PLANIFICATION FAMILIALE A LONDRES
LE SENEGAL PRET A AFFICHER SES PERFORMANCES ET SON AMBITION
Cheikh Tidiane MBENGUE | 08/07/2017 | 12H51 GMT
 
Le  Sénégal a marqué des progrès importants en   Planification  familiale avec des taux d’utilisation de contraceptifs  passé  de 12 à 21 %. Mais l’’objectif ambitieux qu’il s’est fixé est d’atteindre une  prévalence de 45 % d’ici à 2020. Ces révélations ont été faites ce jeudi 6 juillet, par le représentant assistant de l’UNFPA lors d’une rencontre avec la presse  en prélude au sommet de Londres qui doit se tenir le 11 juillet prochain.  
 
Le Sénégal sera présent lors du  Sommet de la planification familiale qui aura lieu à Londres le 11 juillet 2017. Cinq ans, jour pour jour, après la première édition de cet événement international tenu dans la capitale anglaise en 2012  et co-organisé par le gouvernement britannique, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et la Fondation Bill & Melinda Gates en étroite collaboration avec Family Planning 2020 (FP2020), les dirigeants du monde vont faire un premier bilan de parcours.

En prélude à ce sommet, le siège de la division ministérielle de la santé de reproduction, de la mère et de l’enfant, a organisé ce jeudi 6 juillet une rencontre d’informations et d’échanges sur les enjeux et défis de ce rendez-vous. Ainsi, il est revenu  à Moussa Faye, représentant assistant de l’UNFPA, de saluer les performances acquises par notre pays qui a fait de la planification familiale une priorité pour réduire la mortalité maternelle et infantile. Les progrès importants ont été enregistrés entre 2012 et 2016 et  fait passer le taux de prévalence contraceptive de 12 à 25 %. 
 
Mr Faye a néanmoins invité notre pays à redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs fixés de 45 % d’utilisatrices de produits contraceptifs d’ici à 2020. Pour cela, il faudra d’abord répondre aux besoins non satisfaits de 25% des femmes. Une fois cette attente  résolue, le Sénégal pourrait même porter sa prévalence à  49 %, donc  supérieure aux objectifs visés en 2020. 
 
C’est dans cette optique qu’il a rappelé  les enjeux de la planification familiale seule capable de sortir le Sénégal de la pauvreté et mettre le pays sur les rails du développement économique. C’est-à-dire de l’émergence prônée par ses dirigeants. Un avis partagé par Mr Ibrahima Bopp de l’Ambassade de Grande Bretagne, qui a insisté sur l’enjeu  du sommet de Londres qui regroupe  les donateurs, gouvernements, sociétés civiles. Une belle occasion, a-t-il ajouté, de démontrer ses réalisations énormes et son leadership régional en matière de planification familiale.  
 
D’autres intervenants ont été enregistrés lors de ce point de presse. Mme Fatimata Sy, directrice de l’unité de coordination du partenariat de Ouagadougou, qui regroupe les états africains de la région, Mareme Dia Ndiaye chef de division de la planification familiale, et le Dr Daff directeur de la santé de la reproduction. Ils sont tous revenus sur les enjeux et les acquis de la Planification familiale au Sénégal, tout en dégageant ses perspectives.
 
PAS ENCORE D’INCIDENCE SUR LES MENACES DE RETRAIT DES AMERICAINS DE LA PF
 
La rencontre avec les journalistes a permis également aux organisateurs de rassurer l’opinion suite à  l’annonce du nouveau président des Etats-Unis de se désengager du financement international de la planification familiale. Si des inquiétudes ont ainsi plané sur des programmes en cours d’exécution au Sénégal, le Dr Daff  a rassuré en indiquant que les programmes concernés ne souffrent d’aucune interruption et continuent leur bout de chemin. D’autres partenaires dont le Canada se sont annoncé pour prendre le relais si c’était le cas, a précisé Mme Sy, directrice de l’unité de coordination du partenariat de Ouagadougou.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
FUITES BAC 2017
L’ETAT SE PORTE PARTIE CIVILE, LES SYNDICATS S’INDIGNENT
EDUCATION NATIONALE
1 500 000 ENFANTS SONT EN DEHORS DE L’ECOLE
EPREUVES DE FRANÇAIS ET HISTOIRE -GEOGRAPHIE ANNULEES, OFFICE DU BAC ET ELEVES DANS LE DESARROI, SYNDICATS INDIGNES
NAUFRAGE DU BAC
CANCER DE LA PROSTATE
LES HOMMES AGES DE 40 ANS ET PLUS SONT PLUS MENACES
THIENABA SECK - FAIBLESSE DU TAUX DE PENETRATION A L’ECOLE PRIMAIRE DE LA COMMUNE
LE CORPS ENSEIGNANT ENGAGE LA SENSIBILISATION
KAOLACK
UN DEMARRAGE TRES SATISFAISANT
SEDHIOU - DEMARRAGE DU BACCALAUREAT GENERAL
LA PLETHORE DE CANDIDATS INDIVIDUELS DEVANT DES OFFICIELS INQUIETE !
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22