Mise à jour: 10/01/2017 à 10H52 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
SOMMET AFRIQUE FRANCE DE BAMAKO
LES ACTIVITES CULTURELLES LANCEES
Denise ZAROUR MEDANG | 10/01/2017 | 10H37 GMT
 
Le Mali va vivre au rythme de la culture dans le cadre du sommet Afrique-France qui s’ouvre à partir du 13 janvier prochain. Les activités sont lancées depuis hier, lundi 9 janvier, par la ministre de la Culture malienne, Ramatoulaye Diallo Ndiaye, au Musée de Bamako.
 
La culture compte jouer pleinement sa partition pour le sommet Afrique-France qui démarre à partir du 13 janvier prochain. Au Musée de Bamako hier, la ministre malienne de la Culture, Ramatoulaye Diallo Ndiaye, a lancé les activités rythmées par des expositions, des projections de films, des concerts dans différentes artères de la capitale du Mali. Durant une semaine (du 09 au 16 janvier), les acteurs pourront vendre la destination malienne, revisiter la culture et permettre à bons nombres de leurs compatriotes de se ressourcer. 
 
Selon Ramatoulaye Diallo Ndiaye, «ce sommet ne saurait être comme les autres. Il doit être le sommet de la renaissance où tout le monde doit jouer sa partition. Pour ce qui est de mon département, nous avons un programme avec des expositions  sur les différentes facettes de l’Afrique en général, mais du Mali en particulier». Dans le cadre de ce sommet la ministre malienne de la Culture a annoncé une grande soirée culturelle traditionnelle avec tous les instruments du Mali. Une manière pour elle de mettre au devant de la scène le brassage culturel qui fait la force de son pays.  
 
Pour Abdallah Coulibaly, président du Comité d’organisation du sommet Afrique-France, l’espoir va  ou est en train de renaitre dans le pays.  «Le sommet va apporter un plus et tout le monde y trouvera son compte», a-t-il fait savoir. Au musée de la culture, des artistes ont aussi  profité de l’occasion pour mettre en lumière les rencontres de Bamako à travers des photographies. Une exposition en grand format accroché sur les murs du Musée. 
 
A en croire le commissaire de l’exposition, Samuel Sidibé, la photographie a été de tout le temps négligée.  «C’est une exposition qui se déroule tous les deux ans. Pour le sommet, nous avons décidé de le remettre pour faire revivre l’événement de l’exposition 2015 qui reste un brassage entre l’Afrique et la France», a-t-il relevé. Et de poursuivre: «50 œuvres différentes sont exposées dans cinq milieux apparents. Une manière d’illustrer la vitalité  de la création de tout un continent et de participer à cet événement panafricain. Notre objectif est de faire connaitre la photographie, donner la parole aux africains pour qu’ils puissent parler d’eux-mêmes, de l’Afrique, mais aussi de sensibiliser les jeunes sur l’évolution de l’art numérique.» 
 
En ce qui concerne la dite exposition, «Mettre en lumière» tirée de celle de 2015, «Compter le temps»,  le commissaire, M. Sidibé, a renseigné que cette thématique invitait les photographes africains à raconter l’histoire, non seulement à travers une simple illustration d’un thème, mais de l’exploration de la complexité de la temporalité par une argumentation visuelle et esthétique pour construire  un récit qui suscite une réflexion autour  des concepts de l’histoire, de mémoire, d’espaces identités.  Ce qui explique le choix des couleurs qui sont tantôt tirée du noir et blanc pour illustrer le temps très éloigné ou encore coloré pour montrer l’évolution des choses qui ne sont pas figées dans le temps.
 
Denise ZAROUR MEDANG
(Envoyée spéciale à Bamako)
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
SALY-PORTUDAL : ELECTIONS GENERALES ET SECTORIELLES DE REPRENTATIVITE SYNDICALE
UNE GRANDE CONCERTATION OUVERTE
DRAME FAMILIAL A NIANING
IL POIGNARDE SA FEMME ET SE PEND
DIOURBEL - VISITE DE L’ARCHEVEQUE DE BAMBERG
MGR LUDWIG SCHICK INVITE CHRETIENS ET MUSULMANS A COMBATTRE LE TERRORISME
TRAFIC DE DROGUE A THIES
DEUX INDIVIDUS INTERPELLES AVEC 3,100 KG DE CHANVRE INDIEN
TENTATIVE DE SACRIFICE D’UN MONGOLIEN A GUEDIAWAYE
LA POLICE OUVRE UNE ENQUETE
SEDHIOU- L’EMIGRATION CLANDESTINE AFFLIGE LE BRASSOU
YOUSSOUPH YADE, AMI DES MEDIAS LOCAUX, MEURT NOYE EN LIBYE
LES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME EN DEUIL
ABOUBACRY MBODJI DE LA RADDHO N’EST PLUS
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22