Mise à jour: 29/08/2015 à 15H37 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
MBOUR - SOUTIEN A LA POUPONNIERE VIVRE ENSEMBLE
LES FEMMES DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE OFFRENT 3 MILLIONS FCFA
Samba Niébé BA | 09/06/2015 | 08H52 GMT
 
Dans le cadre de la prise en charge de l’enfance déshéritée et vulnérable, les membres de l’amicale des femmes de l’assemblée nationale, ont fait, durant le week-end, un don d’une valeur de trois millions FCFA à la pouponnière « Vivre ensemble » de Mbour. Le don en natures est composé de lait en poudre, de denrées alimentaires, de produits détergents divers, du savon et des couches. 
 
Dans le cadre de leur programme d’assistance aux populations les plus défavorisées, les femmes de l’Assemblée Nationale ont offert le week-end dernier des dons en natures d’une valeur de 3 millions FCFA à la pouponnière « Vivre ensemble » de Mbour. Madame Marie Joséphine Diallo, secrétaire générale et présidente d’honneur de l’amicale, a défini le geste « comme un acte de solidarité et de partage que l’Amicale apporte en direction des couches défavorisées ». Pour elle, « le geste est un témoignage d’affection ».
 
 Ainsi, la réaction des femmes de l’Assemblée nationale a été prompte suite à une demande de besoins notifiés et finalisés par le lot livré. Elle a fait part de son souhait de voir les bébés de la pouponnière être dans de meilleures conditions d’hygiène d’une part, mais aussi d’avoir un personnel d’entretien des enfants dans une bonne opérationnalité. 
 
A l’en croire, l’Amicale des femmes de l’assemblée nationale est tournée vers l’humanitaire et le social et a fait des dons de médicaments à l’infirmerie de l’Assemblée nationale. Madame Michèle Buron, directrice de la pouponnière de Mbour, a expliqué à l’Amicale des femmes de l’Assemblée nationale, l’histoire du centre d’accueil pour les bébés qu’elle gère. Elle accueille des enfants abandonnés, des bébés orphelins, des bébés nés de malades mentaux ou de femmes en détention judiciaire. Elle s’est affichée, pour ne jamais baisser les bras face au défi qui l’interpelle, la protection et le soutien de l’enfance déshéritée.

Selon elle, les difficultés viennent des affres et conséquences de la fièvre Ebola qui avaient éloigné les jeunes français en conflit avec la loi placés chez elle pour un séjour de rupture. Une partie du financement de leur prise en charge revenait à la pouponnière pour le financement de ses activités. Elle a salué le geste de l’Amicale comme une bouffée d’oxygène.     
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
LES PAGES VERTES DE SUD : ENTRETIEN AVEC... ARAB HOBALLAH, RESPONSABLE DU PROGRAMME SUR LES MODES DE PRODUCTION ET DE CONSOMMATION DURABLE AU PNUE
«ALLER DE L’AVANT AU LIEU DE SE LAISSER ALLER DANS LA DENONCIATION ET TRAVAILLER…»
ZIGUINCHOR - RECRUDESCENCE DES ATTAQUES SUR LES ROUTES DU SUD
ENCORE UN AUTRE BRAQUAGE, A TEUBI
AFFAIRE OUSSEYNOU DIOP
LE PROCUREUR REQUIERT 2 ANS DONT 6 MOIS FERME
SEDHIOU - LE MINISTRE DE LA JEUNESSE DANS LES DAC DE SEFA
«LES JEUNES MARCHENT SUR DES MILLIARDS POUR ALLER CHERCHER DES MILLIONS EN EUROPE»
ACQUITTES DU MEURTRE DE BASSIROU FAYE
POSSIBLE REINTEGRATION DE TOMBONG WALY ET SALIOU NDAO
LE WATEC POUR UNE ABONDANCE EN EAU
L’AMBASSADE D’ISRAËL INCITE LES ACTEURS A Y PARTICIPER
A LA DECOUVERTE DE WIDU THIENGOLY
DANS «L’ENFER» DE PEUPLES... OUBLIES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22