Mise à jour: 27/11/2017 à 11H25 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Criminalisation de la vente illicite de médicaments de contrebande ou contrefaits
LES PHARMACIENS DU FOUTA DEMANDENT LA RATIFICATION DE LA CONVENTION «MEDICRIME»
Pape Moctar NDIAYE | 27/11/2017 | 11H16 GMT
 
A la suite du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et du bureau national du syndicat des pharmaciens du Sénégal, les pharmaciens du Fouta, ont, lors d’un point de presse marqué leur indignation face à la vente illicite  de médicaments. Mieux, ces professionnels appellent  l’Etat  à ratifier la convention « Médicrime » qui vise à criminaliser la vente illicite de médicaments de contrebande ou contrefaits …
 
Les pharmaciens du Fouta en assemblée générale ce week-end ont élevé la voix pour décrier avec vigueur la récurrence «des dérives graves opérées autour de la vente des médicaments prohibés qui sont de nature à mettre en danger la santé des populations».

«Dans l’affaire dite de «Touba Bélel», une saisie record de médicaments de contrebande, de médicaments contrefaits, dont la valeur est estimée à 1 milliard 330 millions de francs CFA, a été opérée par la gendarmerie nationale », rappelle docteur Mahib Badiane président du syndicat des pharmaciens du Nord.
 
Le porte-parole syndical se désole en effet du fait que ces médicaments étaient destinés au marché parallèle de Touba, une cité religieuse où plus d’une trentaine de pharmacies légalement installées cohabitent avec dix fois plus de dépôts illégaux, «au vu et au su de tout le monde notamment des autorités étatiques et religieuses».
 
Le pharmacien affirme que  ce cas est loin d’être isolé, quand on sait qu’il est intervenu au moment où « les professionnels de vente de médicaments n’avaient fini de crier leur indignation face à l’attitude, pour le moins, incompréhensible de l’Etat dans cette autre affaire dite de Darou Mousty  où près d’une tonne deux cent kilogrammes de médicaments périmés pour l’essentiel, avait été saisie par le comité national de lutte».
 
Contre toute attente, renseigne-t-il, «l’autorité avait décidé de mettre fin aux poursuites enclenchées contre les présumés délinquants et de restituer la totalité des médicaments saisis à leurs propriétaires (…)»
 
Les pharmaciens du Nord fortement  tenaillés par la vente illicite de médicaments de contrebande ou contrefaits en provenance des pays frontaliers, visibles au niveau des loumas, appellent l’Etat à une prise de mesures conséquentes pour l’éradication du fléau.
 
«Nous invitons l’Etat à engager des actions de nature à éradiquer la vente illicite de médicament notamment à Touba, à Keur Serigne- Bi à Dakar et dans tous les marchés hebdomadaires du Sénégal car, il ne pourrait exister des zones de non droit dans ce pays», note le porte parole des pharmaciens.
 
Face au fléau, les professionnels de la vente de médicaments, appellent  l’Etat  à ratifier la convention «Médicrime» qui vise à criminaliser la vente illicite de médicaments à l’instar de la Guinée et de la Côte d’Ivoire.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Echec au bac : cas des élevés de la série S2
CHERIF AIDARA DIAGNOSTIQUE LE MAL
Du matériel médical et du mobilier
L’HOPITAL ALBERT ROYER BENEFICIE D’UN DON A HAUTEUR DE 400 MILLIONS
Sédhiou - Lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole
70.314 ENFANTS CIBLES A L’ECHELLE DE LA REGION
Diourbel/ Campagne de vaccination contre la rougeole et la rougeole
TOUTES LES DISPOSITIONS PRISES POUR VACCINER 95 % DES ENFANTS AGES DE 9 MOIS A 5 ANS
Médicaments contrefaits à Touba
LES PROFESSIONNELS PLAIDENT LA CRIMINALISATION
Diourbel - saisie de medicaments contrefaits pour une valeur d’un milliard 335 millions
L’ORDRE DES PHARMACIENS POUR LA CRIMINALISATION DE LA VENTE ILLICITE DE MEDICAMENTS
Cinquantenaire de l’institut d’odontologie et de stomatologie
PLAIDOYER POUR L’AUTONOMISATION DE L’ECOLE
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22