Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Caisse d’avance de la mairie de Dakar
LES PREVENUS PLAIDENT NON COUPABLE
Fatou NDIAYE | 07/02/2018 | 09H31 GMT
 
Khalifa Ababacar Sall, Mamadou Oumar Bocoum, Ibrahima Diaw, Mbaye Touré et Fatou Traoré, entre autres prévenus dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar ont tous nié les faits pour lesquels ils sont poursuivis. Ils étaient à la barre hier, mardi 6 février.
 
A la reprise du procès du maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, et ses co-prévenus hier, mardi 6 février, relativement à la gestion de la caisse d’avance, les avocats de la partie civile ont été les premiers à « cuisiner » les incriminés. Et c’est le directeur administratif et financier de la ville de Dakar, Mbaye Touré, qui a été le premier à passer. Dans sa déclaration, il a nié toutes les accusations portées contre sa personne. Cependant, Me Yérim Thiam a fouillé dans les déclarations pendant l’enquête pour essayer de justifier les charges retenues comme Khalifa Sall et cie.
 
S’adressant à Mbaye Touré, l’avocat de l’Etat a tenté d’en savoir plus sur ses connaissances de la caisse d’avance. La déclaration du prévenu faisant du maire le seul ordonnateur des dépenses issues de la caisse a été un point évoqué par l’avocat. Dans sa réponse, Mbaye Touré a indiqué que sa déclaration est motivée par le fait que seul le maire est ordonnateur des fonds.  Le fait d’avoir qualifié la caisse d’avance de fonds politiques est aussi dû à la destination finale de l’argent en question, a-t-il dit. Poursuivant son argumentaire, le directeur administratif et financier de la ville de Dakar a aussi fait savoir que depuis 1997, un ministre de la République à savoir Souty Touré avait indiqué que la caisse d’avance de la mairie de Dakar est un fonds politique et elle n’est pas destinée au fonctionnement de la municipalité.  Mieux, a poursuivi Mbaye Touré, le fonds est voté par le conseil municipal.
 
Par ailleurs, Mbaye Touré, répondant aux questions de Demba Ciré Bathily, a jugé nécessaire la présence de Pape Diop et de Mamadou Diop, anciens maires de Dakar, «dès l’instant que d’importantes décisions dans le fonctionnement de la caisse d’avance ont été prises sous leur magistère ». Dans la foulée, ii dira que « Si on devrait s’interroger sur la création de cette caisse, on devait commencer depuis 2003 et entendre tous les acteurs qui ont eu à passer à la ville de Dakar, ce qui n’a pas été fait ». Poussant le bouchon plus loin, Demba Ciré Bathily demandera au prévenu si l’enquête n’a pas été ouverte seulement dans le but d’atteindre Khalifa Sall. Une question à laquelle, le directeur administratif et financier de la ville de Dakar s’est gardé de répondre.
 
Fatou Traoré du Gie Tabaar, quant à elle, répondant aux questions de Me Borso Pouye, a dit n’avoir jamais rencontré le maire de Dakar.  Et qu’elle n’a non plus bénéficié d’une quelconque somme d’argent venant de la mairie de Dakar. Le receveur et percepteur municipal entre 2011 et 2015, Mamadou Oumar Bocoum, a lui aussi nié les faits pour lesquels, il est poursuivi. « Je ne devais pas être ici. Je n’ai fait que respecter les textes », a-t-il dit. Avant de relever que les seuls contrôles qu’il devait faire en sa qualité de percepteur étaient la qualité de l’ordonnateur, c’est-à-dire la signature du maire, la validité de la créance et un procès-verbal de réception dûment rempli, ce qui a été toujours le cas à toutes les occasions qu’il a eu à autoriser une réception d’argent. 
 
Le paiement en liquide de certaines dépenses de la caisse a été un point soulevé par le président du tribunal Malick Lamotte. « C’est une pratique normale, a dit l’ancien percepteur de la ville de Dakar, car le décaissement obéit à la norme ». Mamadou Oumar Bocoum a dit par ailleurs que plusieurs caisses d’avance existent à la mairie de Dakar et que leur approvisionnement est toujours fait de la même manière, par des versements en liquide.  Son successeur, Ibrahima Diaw s’est aussi inscrit en faux contre les faits portés sur sa personne. Pour lui, ce qu’il avait à gérer est une caisse d’avance qui fonctionne comme toutes les autres caisses. A la question du président Malick Lamotte sur le paiement en espèce de la caisse d’avance incriminée, Ibrahima Diaw a dit que la loi l’autorise
 
MBAYE TOURE, DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER DE LA VILLE DE DAKAR : «Je suis un homme meurtri»

L’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar sonne comme un signe fatidique de destin pour le fonctionnaire en fin de carrière, Mbaye Touré. Répondant aux questions de la défense, le directeur administratif et financier de la ville de Dakar s’est dit meurtri par tout ce qui lui est arrivé.  « J’ai le sentiment d’un homme meurtri. Pendant 25 ans de carrière, je n’ai jamais eu de problèmes. Si aujourd’hui, presque à ma retraite, je compare devant un tribunal pour des faits qui ne se sont jamais tenus, je ne peux qu’avoir des sentiments de regret », a-t-il soutenu. En signant les procès-verbaux de réception de la ville de Dakar, Mbaye Touré indique n’avoir pas fait quelque chose d’anormal pour qu’aujourd’hui, il se retrouve en prison.  « Aucun organe de contrôle n’a eu à déceler des manquements dans la gestion de la caisse d’avance », dira le directeur administratif et financier de la ville de Dakar qui a trouvé que, dès l’instant que les fonds alloués à la ville de Dakar n’ont jamais été inscrits dans le fonctionnement de la collectivité locale, mais plutôt dans la rubrique dépenses diverses, ils sont considérés comme des fonds politiques. Malgré ses déclarations, Mbaye Touré s’est gardé cependant de qualifier l’affaire de la caisse d’avance de procès politique.  Il a dit dans ce sens être un fonctionnaire qui n’a aucune considération politique et qui agit pour être en conformité avec la mission qui lui a été assignée.
 
CONFRONTATION ENTRE MAMADOU OUMAR BOCOUM ET MBAYE TOURE : Khalifa Sall refuse d’arbitrer
 
Le directeur administratif et financier de la ville de Dakar , Mbaye Touré, et l’ancien percepteur municipal ont  tenu des déclarations contraires s’agissant du fait que le percepteur a une fois donné de l’argent en mains propres au maire de la capitale sénégalaise. Cette affirmation de Mbaye Touré a été rejetée par l’ancien percepteur municipal, Mamadou Oumar Bocoum. Et pour arbitrer les deux et savoir où se trouvait la vérité, le président du Tribunal de grande instance statuant en matière criminelle sur l’affaire de la caisse d’avance Malick Lamotte a demandé l’intervention du maire de Dakar. Khalifa Sall a opposé un refus catégorique à cette requête. « Vraiment, cette scène est pénible. Je préfère me suicider que de répondre... Ce sont deux jeunes collaborateurs que j’ai trouvé sur place.  Ils connaissent la vérité et l’ont dit, je ne peux pas les arbitrer », a dit le maire de Dakar. Revenant à la charge, le président du tribunal a une fois de plus fait recours au maire de Dakar pour départager Mbaye Touré et l’actuel percepteur municipal. Cependant, le maire de Dakar en déclinant l’appel de Malick Lamotte a dit qu’il ne reconnait plus les deux percepteurs municipaux. Khalifa Sall a alors dit qu’il était présent quand Mbaye Touré disait à Bocoum que la caisse d’avance est un fond politique, chose qu’Ibrahima Touré a refusée catégoriquement.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Procès de la caisse d’avance de la mairie de Dakar
L’AJE RECLAME A KHALIFA SALL ET CIE 6.830 MILLIARDS
Polémique autour de l’accord sur le gaz sénégalo-mauritanien
MACKY «TACLE» IDY
Me Ousmane Diagne, avocat Etat du Sénégal
PLAIDOIRIE POUR UNE CONFIRMATION DES DELITS RETENUS CONTRE LES PREVENUS
Me Baboucar Cissé, du collectif des avocats de l’Etat
«LES PREVENUS SONT COUPABLES ET IL CONVIENT DE LES CONDAMNER»
Organisation d’élections transparentes, modification du code électoral…
BENNOO BOKK YAAKAAR «RECADRE» L’OPPOSITION
Candidature plurielle pour battre Macky Sall à la présidentielle de 2019
L’OPPOSITION VOTE «OUI»
Accord bilatéral sur le gaz signe entre le Sénégal et la Mauritanie
IDY «PRESSE» MACKY
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22