Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Nomination d’une personnalité neutre à la tête du ministère de l’intérieur
MACKY SALL DEBOUTE L’OPPOSITION
Moctar DIENG | 31/01/2018 | 10H28 GMT
 
L’opposition politique sénégalaise peut déchanter pour sa requête de nomination d’un ministre de l’Intérieur neutre pour organiser les élections au Sénégal. Et pour cause, le président Macky Sall a fait savoir hier mardi, depuis Addis-Abeba (Ethiopie) où il s’est rendu pour les besoins du 30ème sommet de l’Union africaine (UA), qu’il ne «prendrait pas un militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur » pour la simple raison que « Le système électoral sénégalais est un système transparent ». Outre le dialogue politique, Macky Sall s’est aussi prononcé sur d’autres sujets comme les institutions de contrôle de l’Etat dans le cadre de sa politique de bonne gouvernance.
 
Le chef de l’Etat Macky Sall est formel : « Le système électoral sénégalais est un système transparent. Ça ne date pas d’aujourd’hui ». D’Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, où il se trouvait pour assister au 30ème sommet de l’Union africaine (UA), le président de la République et chef de file de la majorité a fait part de ses convictions sur certaines considérations de l’opposition concernant le système électoral sénégalais.
 
Pour Macky Sall, si ce système n’était pas transparent, « moi, je n’allais pas perdre quelques localités essentielles. Si on avait les moyens, vous croyez que moi, je n’aurais eu que 25% au référendum à Touba ? ». Dans la foulée, Macky Sall brocardera ses adversaires politiques : « Il faut que les gens arrêtent.  Quand ils perdent, c’est le système qui n’est pas transparent. Mais quand ils gagnent quelque part, ils disent qu’ils ont laminé le pouvoir. Il faut être cohérent ».  Quid de la requête de l’opposition pour que les élections à venir, surtout la présidentielle, soient organisées par un ministre de l’Intérieur politiquement non coloré ? Là, Macky Sall qui était en face des diplomates se fera ferme : « Je ne prendrai pas un militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur. Si c’est cela leur attente, c’est peine perdue ». Et de conclure : « Qu’on travaille pour moderniser notre démocratie, c’est mieux. C’est le peuple qui est souverain. C’est le peuple qui décide de qui sera Président ou pas ».
 
Parlant de la bonne gouvernance, et particulièrement des institutions de contrôle de l’Etat, le président de la République Macky Sall assénera, là aussi, ses quatre vérités. « La Cour des Comptes, l’Inspection Générale d’Etat (IGE) sont des corps impersonnels. Ceux qui sont là y étaient avant mon arrivée à la tête du pays et je les laisserais là s’ils ne sont pas à la retraite. Ils servent l’Etat. Il faut qu’on arrête l’amalgame et la confusion, entretenues pour jeter le discrédit sur les institutions de la République ». Poursuivant son argumentaire, Macky Sall affirmera de manière résolue : « La démocratie du Sénégal ne date pas d’aujourd’hui et cela ne date pas de moi. Ce n’est pas mon mérite, c’est un long processus historique. Mais on fait comme si nous étions les gladiateurs modernes et que c’est nous qui l’avons fait. Nous n’avons rien fait. Nous ne sommes que les héritiers de cette longue tradition que nous allons garder et léguer aux générations futures ».       
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Procès de la caisse d’avance de la mairie de Dakar
L’AJE RECLAME A KHALIFA SALL ET CIE 6.830 MILLIARDS
Polémique autour de l’accord sur le gaz sénégalo-mauritanien
MACKY «TACLE» IDY
Me Ousmane Diagne, avocat Etat du Sénégal
PLAIDOIRIE POUR UNE CONFIRMATION DES DELITS RETENUS CONTRE LES PREVENUS
Me Baboucar Cissé, du collectif des avocats de l’Etat
«LES PREVENUS SONT COUPABLES ET IL CONVIENT DE LES CONDAMNER»
Organisation d’élections transparentes, modification du code électoral…
BENNOO BOKK YAAKAAR «RECADRE» L’OPPOSITION
Candidature plurielle pour battre Macky Sall à la présidentielle de 2019
L’OPPOSITION VOTE «OUI»
Accord bilatéral sur le gaz signe entre le Sénégal et la Mauritanie
IDY «PRESSE» MACKY
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22