Mise à jour: 17/02/2018 à 06H34 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Ziguinchor - Grève des enseignants
MENACE DE BOYCOTT DES COMPOSITIONS
Ignace NDEYE | 08/02/2018 | 11H05 GMT
 
Si dans certains établissements la menace de boycott des compositions est très faible, dans d’autres écoles surtout les CEM c’est un fort  vent de boycott des compositions qui y souffle. L’impact des grèves des enseignants est bien perceptible dans les établissements moyens et secondaires de Ziguinchor où les différents plans d’action des syndicats d’enseignements sont exécutés.
 
Rebelote pour les enseignants qui poursuivent leur bras de fer avec le gouvernement. Dans plusieurs établissements de la région de Ziguinchor, le mot d’ordre de grève est bien suivi par ces enseignants. Et une réelle menace plane sur les compositions du premier semestre qui sentent le parfum de boycott des enseignants surtout dans les collèges où les évaluations de fin de semestre n’ont pas encore démarré. Et la menace des professeurs est de plus en plus persistante, lesquels se disent déterminés à exécuter le mot d’ordre : «Nous sommes obligés de respecter les consignes de nos centrales syndicales en appliquant le boycott, car on a l’impression que l’Etat fait du dilatoire avec nous. Nos élèves vont en pâtir, mais c’est dommage ce sont les dégâts collatéraux de cette grève…», lance Monsieur Diatta, professeur de lettres dans un CEM de la commune de Ziguinchor.
 
La situation est moins dramatique à Djignabo de Ziguinchor, le plus grand lycée de la région où les élèves ont démarré leurs compositions depuis quelques jours sans perturbations majeures. Même si les mots d’ordre de  grèves paralysent les enseignements  dans cet établissement, il reste que la grande inquiétude agitée en ce moment par les élèves est une éventuelle confiscation de leurs notes par leurs enseignants. Une grogne des enseignants qui impacte sérieusement le quantum horaire fortement agressé par la succession des plans d’actions des enseignants qui n’en démordent toujours pas. La hausse de l’indemnité de logement est principal point- d’achoppement des négociations.
 
Le mouvement d’humeur des enseignants est consécutif à une mise en branle de la série de plans d’actions pour la satisfaction d’une plate-forme revendicative
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Formation diplômante des IA, MC et PC, recrutement des inspecteurs, décret du corps des administrateurs scolaires
A L’HEURE DES REVENDICATIONS PEDAGOGIQUES
Suivi du programme national de développement sanitaire
DIOUF SARR POUR LA MUTUALISATION DES RESSOURCES
Difficiles conditions d’accès des populations aux structures sanitaires
AMADOU KANOUTE PLAIDE POUR DE BONNES POLITIQUES PUBLIQUES
Pour améliorer la prise en charge de la sante et survie de l’enfant
L’INSTITUT SOCIAL DE PEDIATRIE LANCE UN MASTER
Enseignement technique et formation professionnelle
DIONNE ANNONCE PLUS 81 MILLIARDS D’ICI 2020
Kaolack -promotion de la relève syndicale
PRES DE CINQUANTE PARTICIPANTES S’INVESTISSENT
Mise en œuvre de la loi d’orientation sociale
L’ETAT ANNONCE UNE PANOPLIE DE MESURES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22