Mise à jour: 19/01/2017 à 12H52 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud à moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
ALIOU CISSE, SELECTIONNEUR DU SENEGAL
«NOUS SOMMES DETERMINES A PASSER LE 1ER TOUR»
Abdoulaye THIAM | 19/01/2017 | 12H23 GMT
 
(Franceville, GABON) – Aliou Cissé n’entend point brûler les étapes. Pour l’heure, le sélectionneur national du Sénégal ne vise que les quarts de finale. Une étape que les «Lions» n’avaient plus atteint depuis… 2006 en Egypte. Face à la presse hier, mercredi 18 janvier, l’ancien capitaine du Sénégal s’est dit déterminé à franchir le premier tour. Ce qui est possible dès ce soir face aux Warriors (Guerriers) du Zmibabwe. En cas victoire, le Sénégal sera la première sélection à se qualifier pour les quarts de finale de cette 31ème édition de la CAN qui se déroule présentement au Gabon (14 janvier au 5 février). Un grand challenge qu’il attend relever sans verser dans les faits divers.
 
Composter son ticket pour les quarts de finale de la coupe d’Afrique des nations qui se déroule présentement au Gabon (14 janvier au 5 février), c’est le challenge que s’est fixé Aliou Cissé. Face à la presse hier, mercredi 18 janvier, le sélectionneur des «Lions» en compagnie du colosse de sa défense, Kalidou Koulibaly, a affiché sa détermination à franchir ce premier tour.   
 
«JE NE M’INQUIETE PAS POUR MA LIGNE DEFENSIVE»
«Nous n’avons pas le temps de beaucoup travailler, parce que le match contre la Tunisie était très difficile. Le staff médical a dû se déployer pour remettre les joueurs sur pieds. Toutefois, nous sommes quand même prêts pour affronter le Zimbabwe. 
Nous avons beaucoup subi face à la Tunisie. Certes ! Mais le résultat est quand même là. Nous avons gagné (2-0). Maintenant nous avons engagé le match contre le Zimbabwe. Je dispose de très grands défenseurs face à un adversaire véloce, rapide. Mais, je ne m’inquiète pas pour autant pour ma ligne défensive. Nous allons certainement vers un match difficile mais intéressant pour les deux équipes. 
Parce que le Zimbabwe est une belle équipe. D’ailleurs, contrairement aux autres, je ne suis pas surpris de sa prestation contre l’Algérie. Je les surveille depuis un certain temps».  
 
LE PIEGE DU 2EME MATCH
«Les deuxièmes matchs sont toujours compliqués. Souvent, ils le sont plus que les premiers. Il faut savoir les négocier surtout après avoir remporté une victoire. On va affronter une équipe qui va chercher à se relancer. Ce qui veut dire que le Zimbabwe aura sa chance à jouer. Mais en face, nous sommes une équipe déterminée à passer le premier tour». 
 
SORCIERS BLANCS CONTRE TECHNICIENS LOCAUX
«C’est la sempiternelle question qui revient à chaque coupe d’Afrique des nations. Elle mériterait d’être posée aux Fédéraux parce que ce sont eux qui choisissent les sélectionneurs. Personnellement, je pense que le football est universel et l’expertise n’a pas de couleurs, ni d’ethnies encore moins de races. C’est pourquoi, ce genre de débat ne m’intéresse pas». 
 
LE SENEGAL, UNE GRANDE NATION DE FOOTBALL
«Nous sommes le Sénégal. Nous n’aurons peur de personne. En Afrique, quand on parle de football, on cite forcément le Sénégal. C’est une grande nation de football. Modestie à part. Voilà pourquoi, nous avons besoin de passer ce premier tour. Nous avons besoin de le faire pour notre football mais aussi et surtout pour notre peuple». 
 
LE PROBLEME DE LIBERATION DE JOUEURS EN PERIODE DE CAN
«C’est une question assez importante. Mais, je crois qu’il appartient à la CAF de prendre ses responsabilités. Les équipes africaines ont besoin de leurs joueurs comme les Européens et les Latino-américains. Une telle question ne se pose pas en phase finale de coupe d’Europe ou de Copa America. Pourtant la bataille entre clubs employeurs et les nations a toujours existé. Nous devons nous battre pour nous faire respecter. Je dois juste relever que la nouvelle politique de l’actuel président de la FIFA (Gianni Infantino, Ndlr) va dans le ce sens d’aider le continent africain».
 
«LES FAITS DIVERS NE M’INTERESSENT PAS»
«Je ne veux parler que de football. Les faits divers ne m’intéressent pas vraiment. Mon groupe vit bien. Il n’y a pas de cas isolé dans cette équipe du Sénégal. Comprenez aussi que c’est le propre de tout footballeur de vouloir démarrer un match ou de jouer toute une rencontre». 
 
Recueillis par Abdoulaye THIAM
(Envoyé Spécial au Gabon) 
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
SENEGAL –ZIMBABWE A 19 HEURES A FRANCEVILLE
90 MINUTES POUR UNE PLACE EN QUARTS
SENEGAL –ZIMBABWE
CES TROIS MATCHES DANS UN MATCH
KALIDOU KOULIBALY, DEFENSEUR CENTRAL DES «LIONS»
«JE SUIS A 100 %»
CALLISTO PASUWA, SELECTIONNEUR DU ZIMBABWE
«CE SERA UN MATCH CHAUD»
BILAN DES PREMIERS MATCHS DES POULES
LE SENEGAL REMPORTE LA PREMIERE MANCHE
HARMONIE DANS LA TANIERE
LA FSF ENTEND PRENDRE LES DEVANTS
CLUB DE LA PRESSE DE L’ANPS
LEOD PAUL BATOLO OUVRE LE BAL
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22