Mise à jour: 17/02/2018 à 06H34 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Tuerie de Boffa-Bayotte
OMAR AMPOY BODIAN, «CHARGE DE MISSION» DU MFDC, ARRETE
Ignace NDEYE | 22/01/2018 | 09H10 GMT
 
Une dix-septième (17e) personne vient allonger la liste des suspects arrêtés par la Gendarmerie dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte, perpétrée le samedi 6 janvier 2018 et ayant fait 14 morts et 7 blessés. Il s’agit d’Omar Ampoy Bodian qui se réclame chargé de mission du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) qui a été arrêté, samedi dernier, tôt le matin (vers 6 heures), chez lui par les éléments de la Gendarmerie qui ont quadrillé son domicile sis au quartier Lyndiane, avant de tenir en respect les membres de sa famille.
 
17 personnes, c’est désormais le nombre de suspects arrêtés dans l’affaire de la tuerie perpétrée dans la forêt classée de Boffa-Bayotte. La dix-septième (17e) personne qui vient allonger la liste des suspects dans le cadre de l’enquête sur ce drame a été arrêté, samedi dernier, tôt le matin (vers 6 heures), chez lui par les éléments de la Gendarmerie qui ont quadrillé son domicile sis au quartier Lyndiane, avant de tenir en respect les membres de sa famille. Il s’agit d’Omar Ampoy Bodian qui se réclame chargé de mission du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc). Une arrestation survenue au cours d’une opération militaire menée par les gendarmes qui l’ont aussitôt acheminé à la compagnie de Gendarmerie de Néma où ils ont érigé leur quartier général depuis le début des enquêtes. Ce membre du Mfdc attend d’être déféré au parquet, dans les prochaines heures.
 
A rappeler  qu’Omar Ampoy Bodian, qui est un agent du service postal de Ziguinchor, s’est affirmé membre du mouvement irrédentiste au lendemain de la chute du régime libéral. Il ne cesse depuis  de s’exprimer au nom du Mfdc. C’est lui qui avait pourtant déclaré, au lendemain de cette tuerie de Boffa-Bayotte, qu’une enquête sera menée par le Mfdc dans le maquis pour s’enquérir de la situation et prendre des sanctions si nécessaire. Cette arrestation de ce membre du Mfdc survient au lendemain du placement sous mandat de dépôt de 16 suspects envoyés en prison. Ces prévenus, parmi lesquels un journaliste, René Capain Bassène et deux chefs de villages, sont poursuivis pour «assassinat, association de malfaiteurs, détention et utilisation d’armes à feu sans autorisation et participation à un mouvement insurrectionnel». Des charges qui pourraient peser sur Ampoy Bodian, d’après une source judiciaire. Avec cette arrestation, c’est le Mfdc qui se retrouve sur la ligne de mire des enquêteurs qui se disent déterminés à élucider cette affaire qui est loin de livrer tous ses secrets. La parenthèse des arrestations est encore loin de se refermer, si l’on en croit nos sources qui révèlent que des personnes suspectes  sont encore dans le collimateur des hommes du colonel Issa Diack, patron de la Section de la gendarmerie de Colobane en charge de l’enquête.
 
L’ARMEE INTENSIFIE LES OPERATIONS DE RATISSAGE
 
Pendant que la machine de l’enquête est en plein régime, les opérations de ratissage s’intensifient dans la zone du drame. Selon des sources concordantes, des accrochages auraient opposé les militaires aux bandes armées. Des tirs entendus depuis Ziguinchor attestent de la véracité de ces accrochages qui ont déjà fait un mort du côté des bandes armées. Acculées par l’Armée, fortement déployée dans la zone,  ces bandes armées  sont dans une mauvaise posture en ce moment, à en croire des sources. Des opérations de ratissage et de sécurisation qui procèdent à un nettoyage des zones susceptibles d’être infestées par des bandes armées. Ces opérations de ratissage sont combinées à la traque des auteurs de cette tuerie de Boffa-Bayotte qui a fait un triste bilan de 14 morts et 7 blessés. Des tirs à l’arme lourde sont même  entendus jusqu’à Ziguinchor  «si loin, si près» de  la zone des opérations.
 
L’engagement et la mine des soldats à bord de camions militaires et autres engins de guerre à destination de la zone des opérations renseignent sur la détermination des forces de sécurité qui installent la confiance et l’espoir chez les populations du Sud qui, avec le déploiement massif de Forces de sécurités, reste pour l’heure la région la plus sécurisée du pays. Des opérations qui n’entament en rien les mouvements des populations qui vaquent paisiblement à leurs occupations. La capitale du sud continue de vivre au rythme des ambiances habituelles qui ponctuent les weekends.  Et, ils sont nombreux à Ziguinchor et environs ceux qui saluent la perspicacité et le professionnalisme des Forces de sécurité qui maitrisent bien la situation malgré certains «alarmistes» qui tentent de semer la confusion.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Développement du secteur de la pêche et sante de la mère et de l’enfant
MACKY SALL LISTE LES URGENCES
Parfum de détournement de millions
LA MAIRIE DE KANEL «OUVRE» SA CAISSE
Incident mortel à la frontière Sénégalo- Bissau guinéenne
UN PELERIN BISSAU-GUINEEN TUE ET DEUX AUTRES BLESSES
33eme édition de la Ziarra annuelle de Thierno Ahmadou Saidou Balde
DANS LA FERVEUR RELIGIEUSE DE MADINATOUL HOUDA
Un mois après la tuerie de Boffa Bayotte
TOUBACOUTA TOUJOURS DANS LA PSYCHOSE
Amélioration des droits d’accès des femmes a la terre au Sénégal
LANCEMENT D’UN PROJET DE RECHERCHE-ACTION SUR LA PROMOTION D’UNE GOUVERNANCE FONCIERE
Audiences foraines à Nabadji Civol
ABDOULAYE SALLY SALL «ENROLE» 1842 PERSONNES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22