Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Coopération dans les domaines de la sécurité, de l’environnement…
PARIS ET DAKAR, MAIN DANS LA MAIN
Ibrahima DIALLO | 02/02/2018 | 15H34 GMT
 
A Dakar depuis hier soir, pour une visite de 48H, le président français Emmanuel Macron va co-présider avec le président Macky Sall la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l'éducation (PME) aujourd’hui, vendredi 2 février 2018 au CICAD de Diamniadio. Le lendemain samedi, il se rendra à Saint-Louis, avec son homologue sénégalais et en compagnie du président de la Banque mondiale pour financer ensemble la lutte contre l’érosion côtière qui affecte la langue de barbarie.
 
Et, ce n’est pas un hasard si le président Macron se rend à Saint-Louis... Il sera d’abord sur la Langue de barbarie menacée par une érosion côtière catastrophique, avec des maisons détruites, des écoles évacuées. «Et donc il faut trouver des solutions pour lutter contre cette érosion côtière. Le président Macron s’y rendra avec le président de la Banque mondiale, comme invité personnel, pour qu’ensemble la France et la Banque mondiale puissent financer des solutions contre cette érosion côtière qui menace la Langue de barbarie et l’île de Saint-Louis», a expliqué Christophe Bigot, Ambassadeur de France au Sénégal, dans un entretien avec Sud Fm Sen Radio, repris par Sud Quotidien le 25 janvier dernier. 
 
Seulement, force est de reconnaître qu’au-delà de Saint-Louis ville, les dégâts de la brèche ouverte sur l’embouchure du fleuve Sénégal en 2003 qui attend d’être stabilisée, sont énormes, rayant de la carte plusieurs localités environnantes et terres agricoles désormais envahies par la mer. Le déplacement de Macron au Nord, ce sera aussi pour la protection du patrimoine de la ville tricentenaire en danger sur l’île et, de la même, favoriser l’essor du tourisme. 
 
En outre, la France finance plusieurs autres projets dans les domaines de l’environnement, de l’économie verte et de la l’assainissement au Sénégal, notamment à travers son agence AFD. C’est le cas, entre autres, de la ligne de crédit (près de 20 milliards F CFA) pour le Programme d’appui aux investissements d’efficacité énergétique et de l’énergie renouvelable (SUNREF), le projet de dépollution de la baie de Hann (plus de 33 milliards). 
 
SECURITE, TERRORISME ET CYBERCRIMINALITE
 
La France est aussi fortement impliquée dans le secteur de la défense et de la sécurité. C’est ainsi que, en plus du  maintien des Eléments français au Sénégal (EFS), qui est un «pôle opérationnel de coopération à vocation régionale», et la formation des Forces de défense et de sécurité, la France va installer une école de cybersécurité à Dakar, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, avait annoncé le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères,  Jean-Yves Le Drian, le mardi 14 novembre 2017, alors qu’il participait au Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.
 
Auparavant, avec l’aide de Paris, le Sénégal s’est doté, depuis juillet dernier, d’une Division cybersécurité à la Police nationale. Cette nouvelle unité de lutte contre la cybercriminalité est mise en place au sein de la Police judiciaire et est travaille 24h/24h, 7j/7. Jusque-là, seule la Police ivoirienne disposait d'une telle Division. La nouvelle unité va aussi intervenir dans la lutte contre le terrorisme et s'intéressera également à la radicalisation en ligne. Une équipe de cyberpatrouilleurs est chargée de superviser les sites et autres forums suspects. Quid de la coopération judiciaire et la formation des magistrats ? 
 
Toutefois, en dehors de ces domaines de coopération, il existe, toujours dans le volet prévention et sécurité, des secteurs où le Sénégal devrait dépasser le stade d’éternel assisté. Il s’agit, entre autres, de la gestion des risques et catastrophes, notamment les incendies. D’ailleurs, l’on a encore en mémoire le feu qui s’était déclaré au siège de l'Agence Nationale de l'Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI), en octobre 2009. Il fallu l’intervention des Forces françaises du Cap-Vert (aujourd’hui EFS) pour venir à bout des flammes et sauver Karim Wade, le patron de cette structure, par ailleurs fils de l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade, bloqué dans l’ascenseur. 
 
S’y ajoutent l’effondrement d’un immeuble à la Médina, en janvier 2019, avec deux éléments des sapeurs pompiers coincés dans les décombres et l’incendie d'une rare violence qui s'est déclaré au Parc Lambaye de Pikine, le 17 novembre 2017, pour lesquelles les Sapeurs pompiers sénégalais ont reçu des coups de main des EFS pour venir à bout de ces sinistres. La liste n’est pas exhaustive. Les ressources humaines et les soldats du feu étant déjà bien formés, il appartient à l’Etat Sénégalais de mettre à leur disposition les moyens qu’il faut pour mener à bien leurs missions, au grand bonheur des populations. 
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Lutte contre les aleas climatiques dans les zones agro-sylvo-pasorales
LA FAO, L’ANACIM ET LE CSE MUTUALISENT LEURS INTERVENTIONS
Protection des droits de l’enfant
UN GUIDE POUR AMELIORER LE TRAITEMENT JOURNALISTIQUE DES QUESTIONS INFANTILES
Cascade de démissions après le scandale sexuel à l’ong Oxfam
DESMOND TUTU IMITE BABA MAAL
A cause du changement de la composition du tribunal
IMAM ALIOU NDAO ET CIE RENVOYES AU 14 MARS
Demande de liberté provisoire pour Assane Camara, Ibrahima Ly et Oumar Keita
LE TRIBUNAL DIT NIET
Demande de comparution de l’ancien directeur de la section recherche et du directeur de la dic
LES AVOCATS D’IMAM NDAO REJETTENT L’ENQUETE PRELIMINAIRE
En Route Vers Pâques
L’EGLISE MONTRE LA VOIE A SUIVRE
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22