Mise à jour: 05/12/2017 à 11H31 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
14e Festival du film transsaharien de Zagora
PIHU, UNE ETOILE DANS LE DESERT
05/12/2017 | 11H06 GMT
 
Le grand prix Jury du festival du film transsaharien est décerné à Pihu. Drame indien du réalisateur Vinod Kapri. Un huis clos haletant qui met en scène l’innocence d’une jeune  fille de 2 ans, Pihu, face à l’inertie cadavérique de sa maman.  Pihu est une vraie prouesse. Un condensé de tension, tendresse. Le jury a salué dans ce film indien le « grand défi du réalisateur, de tourner dans un seul décor et un seul personnage ».
 
Pihu a également remporté le prix du public
 
Le prix spécial du jury est allé au film Malaria du réalisateur iranien Parviz Shahbazi. Malaria est une histoire d’amour impossible entre ados, sorte de Roméo et Juliette  dans un Téhéran  écartelé entre  les  pesanteurs  religieuses et la volonté d émancipation d’une jeune  ultra connectée. Le film est tourné  avec une esthétique très smart movie.  
 
Présidé par le réalisateur hollandais, Koert Davidese, le jury de  cette 14 édition du film transsaharien de Zagora, a décerné une « mention spéciale » au film Vagues brisées du réalisateur tunisien Habib Mestri, une relecture démythifiée de l’indépendance tunisienne.
 
Le prix de la Fédération africaine de la critique cinématographique (Facc) a été attribué au film Tant qu’on vit, du Burkinabé Dani Kouyaté, fils de l’emblématique (Sotigui). Tant qu’ont vit, également prix du meilleur scénario, est une histoire entre la Suède et la Gambie où se chevauchent les questions d’identité, d’exil de conflits, de générations. Le jury de la Facc, présidé, le chercheur marocain Bouchta Farqzai, a été séduit par « la maitrise  de  l’écriture cinématographique, le jeu pertinent des acteurs et le choix judicieux de la musique. »  
 
Cette édition a été placée sous le thème : « Le cinéma, l’eau et la vie». Le  festival a projeté une quinzaine de films. Les productions en compétition sont venues de divers pays de divers pays  comme l’Inde, l’Irak, le Liban, l’Egypte, le Burkina Faso, le Mali, la Tunisie, l’Iran, les Emirats arabes unis. Directeur artistique du festival, le cinéaste Aziz Khouadir s’est dit satisfait de l’organisation de cette manifestation, malgré les contraintes budgétaires.
 
La nouveauté de cette année a été la création d’une compétition régionale de courts métrages pour « encourager et mettre en valeur les créations des jeunes de la région ». Le grand prix de cette catégorie a été remporté par Touche rude, de Hassan Maanani Ponctué par des colloques et rencontres, artistiques, le festival du  Film transsaharien  s’est tenu du 30 novembre au 04 décembre à Zagora, ville du Sud Est marocain aux portes du Sahara.
 
 Abdou Rahmane MBENGUE à Zagora
(Correspondance particulière)
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
16e édition de la Foire du livre et du matériel didactique de Dakar
KHOUDIA MBAYE INCITE LES JEUNES A LIRE
Sortie du nouvel album de Sidy SAMB
«IDA Y VUELTA» POUR RENFORCER L’ECHANGE CULTUREL ENTRE LE SENEGAL ET L’ESPAGNE
An 10 de la disparition de Sembene Ousmane
DES SPECIALISTES REVISITENT SES ŒUVRES POUR SA PERPETUATION
Seydina Omar SY, ancien ambassadeur du Sénégal
LA CULTURE N’EST PLUS LA «PRIORITE» DE NOS GOUVERNEMENTS
Professionnalisation et promotion du cinéma au Sénégal
UNE FORMATION EN SCENARIO ET UNE PROJECTION DE FILMS ORGANISEES
Littérature
PAPIS SAMBA IMMORTALISE LA MUSIQUE SENEGALAISE
Lancement officiel du projet «Destination Afrique»
JOKKOLABS ET TALENT2AFRICA SE DONNENT LA MAIN POUR AIDER LES JEUNES AFRICAINS DE LA DIASPORA
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22