Mise à jour: 20/03/2017 à 11H45 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
KAOLACK - AMELIORATION DE LA QUALITE DANS LES APPRENTISSAGES
PLUS 70% DE TAUX DE REUSSITE ENREGISTRES
Abdoulaye FALL | 20/03/2017 | 11H17 GMT
 
Dans le cadre du Projet d’appui de l’éducation des filles (PAEF), qui a aussi été ouvert aux garçons, et le programme d’amélioration de la qualité dans les apprentissages, le gouvernement du Sénégal, par le biais de sa Direction pédagogique et de l’enseignement élémentaire, a réussi après  trois (3) ans d’expérience, un taux de réussite de plus de 70% dans les six (6) académies du pays qui ont accueilli le PAEF durant cette même période. 
 
Il s’agit, en effet, des académies de Kaolack, Sédhiou, Fatick, Diourbel, Kaffrine où il était constaté, dans un passé récent, une nette contre-performance des élèves de l’élémentaire, du moyen-secondaire et des lycées. Cette nouvelle a été donnée par la directrice de l’Enseignement élémentaire, Mme Khady Diop Mbodj, samedi dernier 18 mars, lors d’un séminaire d’évaluation des résultats du PAEF. La rencontre réunissait à Kaolack, les Directions de l’Enseignement élémentaire, du Moyen-secondaire, de la Planification, les Inspecteurs académiques (IA), les Inspecteurs de l’enseignement et de la formation (IEF) et divers autres services de l’éducation et la formation. 
 
Défini et mis en œuvre dans le système pour des besoins spécifiques, dans la recherche de la qualité considérée comme condition sine qua non de réussite à tous les niveaux, la qualité de l’enseignement et les conditions en faveurs de l’accès et du maintien des filles à l’école, et la qualité dans les systèmes d’apprentissage de manière générale, ce projet a intéressé un échantillon de 149 établissements (122 écoles primaires, 24 collèges et trois (3) lycées). Au total une cible de 30.000 apprenants dont 21.000 de l’élémentaire et 75% de filles à été visée. Ce sont, en effet, des élèves qui, naturellement, présentaient des difficultés à l’école et devaient être soutenus grâce à un programme alternatif de renforcement dont ils ont bénéficié durant toutes ces années d’expérience. 
 
Ainsi, accompagné par la formation du corps enseignant et la mise en place des outils de perfectionnement, ce programme a abouti, selon la directrice de l’Enseignement élémentaire, à des performances jamais obtenues au Certificat de fin d’études élémentaires (CFEE) durant ces dernières années. Initiée pour des réflexions approfondies et un regard partagé sur les performances et insuffisances acquises, la rencontre de Kaolack a aussi été instituée pour réitérer l’appel lancé en direction des masses pour une implication communautaire à ce projet d’amélioration de la qualité et à la consolidation de l’engagement pris par l’ensemble des parties réunies autour de l’éducation.    
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
SALY-PORTUDAL - DEFICIT ET MAUVAISE REPARTITION DES MEDECINS SPECIALISTES
LE SAMES SONNE L’ALERTE
HOPITAL REGIONAL DE ZIGUINCHOR
PSYCHOSE CHEZ LES FEMMES PARTURIENTES APRES L’HISTOIRE DU BEBE VOLE A LA MATERNITE
TRANSFORMATION DES SYSTEMES EDUCATIFS
LA TRIENNALE 2017 S’ENGAGE
QUALITE DE LA FORMATION ET DE L’EDUCATION
MACKY SALL TACLE LES «ECOLES DE THEORIE»
EDUCATION DE QUALITE EN AFRIQUE
A LA MESURE DES MOYENS DISPONIBLES
A DEUX JOURS DE LA FIN DES INSCRIPTIONS
LE CALVAIRE DES ETUDIANTS DANS LES AGENCES D’ECOBANK
ANNEE SCOLAIRE APAISEE
COSYDEP VEUT UNE PRESERVATION DE L’ACCCALMIE
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22