A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Pour l’Afrique (paru dans le 1er numéro de Sud Magazine- Mars 1986)
Babacar TOURE | 28/03/2011 | 07H58 GMT
 
2
Prétention. C'est ainsi que pourrait se résumer  notre engagement à servir l’Afrique, notamment dans les colonnes d’une revue. En effet, notre prétention est de servir de lien en même temps de catalyseur et de provocateur de réflexes dans la voie de l'intégration politique, économique, sociale et culturelle de notre Continent.
 
Notre prétention, c'est aussi d'interpeller les consciences ainsi que les politiques mises en œuvre dans « les 50 Afrique» et qui, bien souvent, .jurent avec l'exigence fédérale que, par exorcisme sans doute, on se plaît à proclamer partout sur le Continent.

Notre prétention est enfin de prendre les risques de nos responsabilités de professionnels africains de la Communication engagés par un acte de foi. N’est-ce pas cette foi, accoucheuse d’empires dans le passé, qui  anime aujourd'hui ceux qui ont décidé de mettre leurs ressources en commun sans soutien ni appui d'aucune sorte, pour, à l'unisson des cœurs et  de la raison, se positionner résolument et définitivement dans la dynamique unitaire d'une Afrique riche de sa diversité, mais fondamentalement une dans sa vitalité, c'est-à-dire dans sa viabilité. Sans soutien? Si au plan matériel et financier, nous ne disposons que de nos propres forces et des ressources de nos imaginations conjuguées, il n'en reste pas moins que nous avons été encouragés, stimulés par d'éminents fils d'Afrique dont l'un des plus illustres d'entre eux, le Professeur Cheikh Anta DIOP qui en prélude à l'interview qu'il nous avait promise, déclarait: «avec une telle équipe, vous pouvez réussir tout ce que vous entreprendrez». L'engagement est pris. Notre génération, sous peine de parricide ne saurait ne pas s'inscrire dans la voie tracée par Cheikh Anta DIOP et Kwame NKRUMAH pour ne citer que ceux là.

Cependant, cette exigence de l'Histoire africaine ne se conçoit pas sans interaction translucide avec les autres nations du monde. En particulier, celles du tiers monde où des hommes et des femmes prennent chaque jour des initiatives pour faire entendre leurs voix, pour partager des expériences et tisser les liens indispensables qu'imposent la communauté de destin et la prévalence de situations à bien des égards, analogues. Sans perdre (de vue) le Nord.

Ainsi, notre prétention se réalisera dans la pratique d'un journalisme de foi et de bonne foi. Honnête au possible mais sans complaisance ni compromis sur le chemin du devenir africain.
La conscience de nos limites et de nos insuffisances sur ce chemin dont nul n'ignore les aspérités, n'en stimule que davantage notre engagement.

 
Commentaires (2 )
 
 

CHEIKH A T NIANG 23/03/2012 | 09H12 GMT

partenariat avec RESEAU ALIFAS


 
 
 
 

Xaarit 15/07/2012 | 11H35 GMT


Seex Antaa Jóob.
jambaari fàkk tédd la woon moo taxoon tubaabi bañoon ko lool ndax daa xamoone bu njitee Réewmi kon waxuma senegaal waaye AFRIK sax day moom bopaam Insalaa ndax li nitki di jékka jotoo bopaam mooy xam adaam ak cosaan nam ba pare manaam dal am sa njagum bopu di ci bind,di ci wax ,di ci ligéy ,di ci jéndantee ka jayante.
Te Seex Antaa li la béggon moo tax tubaabi xaam loolu ne du njariñam ndax ku maan sa bopu ray say noon lifi segoor def bu kofi defoon dirub 1960 ba 1980 kon négéni fekk na ne kon wolof mooy doon làku réewmi te du tee yeneen làk yi eet xér yu matt sékk ci jagubi li mo doon xalaatam segoor jékk a xa tubaaba nango nekk senub jaam bu nangu lool ñu naan détewaay mu indi mbotaayu `Frànkoo fonii ndax bég bégam yép mo doon ñu bolee ko ca rangoy kangami jaloorey ñi suxuli laku Frânse te fekk na tubaabi moom fañu ko doon xool mooy ab jamm bu nangu ak njamam rekk la motax bamu faato dogonte ne askànu senegaal fayoon nañko boram kon du am sax ku ka sull ndax tubaab yi yéguñu woon sax ne faatuna seex Antaa yálla ko yálla yéram te yeexenu ammi

 
 
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
25 ans, et ça presse !
«GENERATION SUD»-Défi d’hier, challenge de demain
Trois lettres de feu dans le clair-obscur
Regard d’un « sympathisant-partisan » sur « nos 30 Glorieuses », à travers Sud
25 ans de Sud : La foi et la bonne foi au service de la communication.
Bon anniversaire au « fils Aîné » de la Presse Libre et Indépendante du Sénégal
Une histoire d’amitié assumée
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22