A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
REFUSER LE DIKTAT !
Abdoulaye THIAM | 08/01/2015 | 11H51 GMT
 
Il ne fait l’ombre d’aucun doute que la périodicité de la coupe d’Afrique des nations ainsi que son emplacement dans le calendrier international pose un véritable problème. Aussi bien pour les clubs employeurs qui sont souvent obligés de se séparer de leurs éléments, parfois les meilleurs, pendant un mois, que pour les joueurs qui se retrouvent dans un dilemme cornélien (entre la sélection et le club). 
 
D’ailleurs, il est établi que le mercato bouge très peu chez les joueurs d’origine africaine en année de coupe d’Afrique. 
 
Mais tant que les règles ne sont pas changées par la Fifa, elles devraient s’appliquer dans toute leur rigueur. N’en déplaisent aux clubs employeurs et autres fans. 
 
C’est pourquoi nous pensons que la Fédération sénégalaise de football doit rester intransigeante sur les cas de Sadio Mané et de Diafra Sakho. D’ailleurs, nous sommes ravis de constater la détermination de l’instance fédérale mais aussi et surtout celle dont Alain Giresse, a fait montre pour exiger les présences de ses deux attaquants à El Jadida au Maroc pour les faire examiner par le staff médical des Lions afin de constater la véracité des déclarations des responsables de Southampton et de West Ham. 
 
Mais au-delà, ce sont les joueurs qui sont interpellés. La loi étant avec eux, ils ne devraient aucunement acceptés de subir une quelconque pression. Quelle soit verbale (menace de perte de place de titulaire) ou pécuniaire (revalorisation salariale, prorogation d’un contrat).   
 
Nos Lions ont besoin de s’affirmer pour se faire respecter. Sadio Mané tout comme Diafra Sakho sont relativement jeunes. Certes ! Mais, ils ne devraient pas perdre de vue que rien n’est comparable à l’appel de la Nation. 
 
Sam Allardyce (West Ham), Ronald Koeman (Southampton) ou encore  Mark Hughes (Stoke City) sont dans leur droit de vouloir retenir respectivement Diafra Sakho, Sadio Mané et Mame Birame Diouf mais, aller jusqu’à mentir sur les dossiers médicaux de certains (Koeman) ou encore souhaiter une élimination du Sénégal dès le premier tour (Hugues), frise l’insulte.
 
Aucun joueur sénégalais n’arrive Yaya Touré à la cheville. Mais, il ne traversera jamais à Manuel Pellegrini surnommé «l’ingénieur» l’esprit de demander à l’ivoirien de renoncer à la CAN pour Manchester City. Didier Drogba, Samuel Eto’o entre autres étaient aussi intransigeants quand il s’agit de défendre les couleurs de leur nation. 
 
Au Sénégal, ce n’est pas des exemples de patriotisme qui font défaut. Feu Jules François Bocandé suffit pour servir de modèle à toutes les générations. D’autant plus qu’à l’époque, «Essamay» n’avait pas les textes avec lui. N’empêche, il a toujours usé de stratégies, souvent non conventionnelles (cartons volontaires, expulsion savamment orchestrée) pour répondre à l’appel de son pays. 
 
Il appartient alors à la nouvelle génération, de refuser le diktat des clubs.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
GENERAL LOUIS TAVARES DE SOUZA
«DIOUF RECEVAIT L’ARGENT DES NATIONS UNIES SANS LE REVERSER AUX SOLDATS»
REPLIQUE DU GENERAL LOUIS TAVAREZ DE SOUZA À ABDOU DIOUF
«IL N’A JAMAIS ETE QUESTION DE COUP D’ETAT»
MAKHTAR DIOUF - PAR VIEUX SAVANE
INTELLECTUEL : Langue d’Esope : le meilleur et le pire
PROFESSEUR ABDOULAYE BATHILY ET L’UNION AFRICAINE
«LA VICTOIRE DES VAINCUS»
LIBRE PROPOS par ABDOULAYE THIAM
PRESSING PAYANT !
LIBRE PROPOS par ABDOULAYE THIAM
DITES A SADIO MANE DE JOUER SIMPLE !
PAR Chérif Faye :
LE FONCIER QUI TUE !
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22