Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Déclarée «persona non grata»
RIHANNA RAVIT LA VEDETTE AUX CHEFS D’ETAT
Mariame Djigo | 03/02/2018 | 10H17 GMT
 
Déclarée «persona non grata au Sénégal» par le Collectif anti francs-maçons, Rihanna a bel et bien pris part à la Conférence sur le financement du partenariat mondial pour l’éducation qui a eu lieu hier, vendredi 2 février à Dakar. La star américaine qui est aussi l’ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation a retiré toutes les attentions lors de ce sommet international. 
 
S’il y’a une personne qui a fait ses choux gras des médias hier, au Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad), c’est bien la star mondiale du pop.  Rihanna a été bien présente à la Conférence de financement du partenariat mondial pour l’éducation. Comme on s’y attendait, l’arrivée de l’ambassadrice du Partenariat mondial pour l’éducation, avec sa fondation qui finance des programmes d’éducation et de santé, a perturbé la quiétude de toute la salle. A l’image du Président de la République, Macky Sall, presque tous les invités se sont retournés pour jeter un œil sur la chanteuse américaine dès l’annonce de son apparition sur le petit écran. Le temps de s’installer, la star américaine a «déréglé» la conférence où les photographes n’avaient d’yeux que pour lui.
 
Finalement, c’est la modératrice de la cérémonie qui va éprouver des difficultés pour faire revenir les esprits à ce qui leur réunissait.
 
Connue pour son habillement ultra-sexy, Rihanna a débarqué à Diamniadio avec une tenue très ample, un ensemble de veste et de pantalon gris. Un clin d’œil au Collectif anti francs-maçons qui l’avait déclarée «persona non grata au Sénégal» ? En effet, cette première visite de Rihanna à Dakar a été l’objet de vives contestations. Dès l’annonce de sa venue à Dakar sur les réseaux sociaux pour les besoins de la Conférence de financement du partenariat mondial pour l’éducation, certaines organisations religieuses n’ont pas hésité de clamer leur désaccord. Elles avaient d’ailleurs adressé une lettre aux autorités sénégalaises pour annuler la visite de la star Barbadienne de 29 ans. Pour cause, selon l’ancien ministre des Affaires religieuses, Bamba Ndiaye et compagnies, «Rihanna est une princesse Illuminati» et «porteuse de plusieurs dangers socioculturels». Ainsi, ils avaient demandé aux autorités sénégalaises de déclarer la chanteuse «persona non grata».
 
Cependant, leur requête n’a pas porté fruit puisque la chanteuse américaine est arrivée à Dakar le jeudi 1er février. Selon certaines sources, Rihanna est venue à bord d’un vol de la South African Airways en même temps que certaines personnalités comme le président de la Banque mondiale, Jim Jong Kim. Et à sa descente d’avion, renseignent les sources, elle a embarqué dans une grosse voiture vers une destination inconnue.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Formation diplômante des IA, MC et PC, recrutement des inspecteurs, décret du corps des administrateurs scolaires
A L’HEURE DES REVENDICATIONS PEDAGOGIQUES
Suivi du programme national de développement sanitaire
DIOUF SARR POUR LA MUTUALISATION DES RESSOURCES
Difficiles conditions d’accès des populations aux structures sanitaires
AMADOU KANOUTE PLAIDE POUR DE BONNES POLITIQUES PUBLIQUES
Pour améliorer la prise en charge de la sante et survie de l’enfant
L’INSTITUT SOCIAL DE PEDIATRIE LANCE UN MASTER
Enseignement technique et formation professionnelle
DIONNE ANNONCE PLUS 81 MILLIARDS D’ICI 2020
Kaolack -promotion de la relève syndicale
PRES DE CINQUANTE PARTICIPANTES S’INVESTISSENT
Mise en œuvre de la loi d’orientation sociale
L’ETAT ANNONCE UNE PANOPLIE DE MESURES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22