Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Khalifa Sall sur les raisons de son procès
«SI J’AVAIS REPONDU A L’OFFRE POLITIQUE DE L’ETAT, JE NE SERAIS PAS DEVANT CETTE BARRE»
Nando Cabral GOMIS | 09/02/2018 | 10H12 GMT
 
Le député-maire de Dakar est monté hier, au créneau, pour réaffirmer avec force que le procès concernant l’affaire de la caisse d’avance est politique. Faisant face aux interrogations des avocats de la défense, le premier magistrat de Dakar a indiqué en effet que cette affaire à un soubassement politique et les raisons pour lesquelles il est attrait à la barre sont purement politiques.
 
Poursuivant son propos, Khalifa Sall a assuré que s’il avait accepté l’offre politique qu’on lui avait faite, il ne serait pas là. «On m’a même conseillé avant de venir à ce procès de faire très attention à ce que je vais dire parce que l’Etat est un gros, gros, rouleau compresseur  et que si je n’acceptais pas son offre politique, il va m’écraser», révèle le maire de Dakar.
 
«Mais, j’ai préfère être écrasé que d’accepter cette offre. C’est pourquoi d’ailleurs j’ai demandé qu’on laisse ces jeunes rentrer chez eux parce que ce procès est politique. Et c’est moi, personnellement qui est visé dans cette procédure», ajoutera encore Khalifa Sall avant de marteler. «Quand on envoie l’Ige enquêter et qu’elle n’a trouvé aucun marché truqué, aucune malversation financière et qu’on soit obligé de demander à cet organe d’aller fouiller dans les fonds politiques, cela prouve à suffisance que si j’avais répondu à l’offre politique, je ne serais pas devant cette barre». «Nous n’avons jamais été épinglés ni dans mes fonctions antérieures ni dans mes fonctions de maire de Dakar et les rapports d’audits des différents corps de contrôle sont là. Nous avons toujours cherché à nous conformer aux règles de transparence, conformément à notre engagement d’apporter une rupture à la mairie de Dakar».
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Procès de la caisse d’avance de la mairie de Dakar
L’AJE RECLAME A KHALIFA SALL ET CIE 6.830 MILLIARDS
Polémique autour de l’accord sur le gaz sénégalo-mauritanien
MACKY «TACLE» IDY
Me Ousmane Diagne, avocat Etat du Sénégal
PLAIDOIRIE POUR UNE CONFIRMATION DES DELITS RETENUS CONTRE LES PREVENUS
Me Baboucar Cissé, du collectif des avocats de l’Etat
«LES PREVENUS SONT COUPABLES ET IL CONVIENT DE LES CONDAMNER»
Organisation d’élections transparentes, modification du code électoral…
BENNOO BOKK YAAKAAR «RECADRE» L’OPPOSITION
Candidature plurielle pour battre Macky Sall à la présidentielle de 2019
L’OPPOSITION VOTE «OUI»
Accord bilatéral sur le gaz signe entre le Sénégal et la Mauritanie
IDY «PRESSE» MACKY
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22