A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
FLASH SANTE - Par Pr Amadou Gallo Diop
TABASKI : ATTENTION AUX ABUS
03/10/2014 | 10H53 GMT
 
Bientôt sera célébrée la Tabaski de cette année 2014. A coté des rites et aspects cultuels, c’est aussi une grande fête ponctuée par des repas abondants. Pendant plusieurs jours de suite, on notera aussi une très importante consommation de viande et protéines carnées. Ceci comporte des avantages et des inconvénients.
 
Parmi les avantages, il est notable que l’alimentation de la majorité des Sénégalais s’enrichira de protéines animales, en l’occurrence la viande et autres, puissantes ressources caloriques pour les humains. Comme le sont, par ailleurs, le poisson, la volaille, la charcuterie, les légumes, fruits, œufs, produits laitiers, etc… Il se trouve que c’est aussi une période d’abus qui ne va pas sans conséquences. Le mode de cuisson préféré des Sénégalais est la grillade au feu de bois ou la friture dans l’huile ou dans des graisses animales.
 
Dans le premier cas l’excès de cuisson, en plus de détruire les protéines contenues dans la viande, entraine la formation de dérivés carbonés qui sont nocifs pour le tube digestif et sont incriminés dans plusieurs maladies de l’œsophage, de l’estomac et des intestins. Dans le deuxième  mode de cuisson, on a une ingestion exagérée de produits gras, riches en cholestérol et graisses insaturées, concourant à la surcharge des artères, à l’obésité et leurs conséquences à terme (hypertension, problèmes cardio-vasculaires, cérébraux, rénaux et autres).
 
La consommation massive de viande fraiche du mouton sacrifié le même jour n’est pas recommandée. En outre, la viande et surtout les abats et autres viscères, sont transformés en divers dérivés biologiques parmi lesquels l’acide urique. Cet acide circulant tout naturellement dans le sang, peut parfois dépasser les limites admises par l’organisme (70 grammes par litre) et provoquer la ‘goutte’.
 
La goutte est une maladie articulaire très douloureuse commençant par le gros orteil et diffusant progressivement à tout le squelette. Il est utile d’accompagner ces repas carnés de végétaux (légumes et fruits) dont les fibres et la cellulose contribuent à une meilleure digestion. Après un repas comportant du gras, il est recommandé d’éviter de boire tout de suite du frais, mais plutôt de boire du chaud (infusions, thés, kinkéliba ou autres). Ce faisant, on liquéfie les graisses et accélère leur migration rapide hors des zones digestives d’où l’organisme les absorbe massivement (estomac et premières portions des intestins). C’est un des excellents moyens de réduire le taux de cholestérol dans l’organisme. Si on n’a pas du chaud, il faut boire avant le repas et/ou au moins 20 minutes après.
 
En privilégiant l’eau à température ambiante. Mobiliser l’organisme par de la marche est aussi une bonne résolution à prendre. Ces quelques attitudes raisonnables et simples peuvent contribuer à éviter de transformer la fête de Tabaski en source de nuisances sanitaires à court et à long terme.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Par Mody NIANG
DU BON VIN FRANÇAIS POUR LE PRESIDENT MACRON !
LU POUR VOUS
MAMADOU DIA, UN HOMME D’ETAT EXEMPLAIRE
CISSE, LE «BENI»
Par Ndiasse SAMBE (rfi.fr)
COUPE DU MONDE 2018 : Pourquoi le Sénégal a attendu si longtemps ?
par Mohamed SALL SAO
QUELLE ISSUE POUR LE SENEGAL EN 2019 ?
PAR THIERNO BOCOUM
LEVEE DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE KHALIFA SALL : DE LA MASCARADE JURIDICO-PARLEMENTAIRE !
VU D’AILLEURS - Par Son Excellence George Hodgson,
ACCES DES CONVOIS HUMANITAIRES AUX POPULATIONS SYRIENNES
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22