Mise à jour: 17/02/2018 à 09H55 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
Retard dans la mise en place du haut conseil de la fonction publique locale
UN COMITE INTERMINISTERIEL POUR LE SUIVI DES DOLEANCES DES TRAVAILLEURS
Fatou NDIAYE | 31/01/2018 | 11H12 GMT
 
Un Comité interministériel sera mis en place pour répondre aux doléances des travailleurs des Collectivités locales, en attendant l’installation du Haut conseil de la fonction publique locale entre février et mars prochain. L’annonce est du porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye, qui s’est adressé à la presse au sortir d’une réunion entre le gouvernement et l’intersyndicale des Collectivités locales hier, mardi 30 janvier.  
 
«Le Premier ministre a décidé de la mise en place d’un Comité interministériel pour le suivi des doléances des syndicats des Collectivités locales, en attendant la mise en place du Haut conseil de la fonction publique locale prévue entre février et mars prochain», a annoncé le porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye, au sortir d’une rencontre qui a réuni à la Primature l’intersyndicale des travailleurs des Collectivités locales et des ministres du gouvernement. «Ce conseil qui sera composé de plusieurs ministères et qui devra être placé sous la tutelle du ministère des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des territoires devrait se réunir au moins une fois par semaine», a ajouté le porte-parole du gouvernement.
 
Le comité aura aussi pour mission de statuer sur les indemnités de départ à la retraite et la réintégration des travailleurs. Il sera aussi chargé, selon Seydou Gueye, de revenir sur toutes les questions ayant été dans la plateforme revendicative des travailleurs des Collectivités locales. Les Décrets portant sur les Statuts des travailleurs devront être examinés avant d’être soumis au comité, a ajouté par ailleurs le porte-parole du gouvernement. Aussi une importance sera accordée aux incidences financières et les questions relatives aux droits du travail, si l’on en croit toujours le porte-parole du gouvernement, Seydou Gueye.
 
Le comité interministériel va également proposer le cadre le plus approprié pour la gestion des ressources humaines et le renforcement des capacités des agents des Collectivités locales. Un cadre institutionnel devrait, en outre, être mise en place pour parachever la réforme qui devrait aller vers la mise en place du Haut conseil de la fonction publique locale, informe, par ailleurs, Seydou Gueye. Auparavant, le porte-parole du gouvernement a signalé que le retard dans la mise en place de la fonction publique locale est du à la non signature des 22 Décrets d’application dont seulement 14 ont été pris. Depuis le vote de la loi en mars 2011, 8 décrets d’application sont toujours dans le circuit, signale-t-il.
 
Le porte-parole de l’intersyndicale des Collectivités locales, Amadou Khouma, a salué l’initiative. Il dit toutefois que l’avis des travailleurs des collectivités locales sera donné à l’issue de leur assemblée générale de ce jour, mercredi 31 octobre.                    

Pour rappel, le 24 janvier dernier, l’intersyndicale des collectivités locales avait décrété 72 heures de grève. A travers leur mouvement d’humeur, les travailleurs des collectivités locales souhaitaient que l’Etat se penche sur la mise en place en place du haut conseil de la fonction publique locale.
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
Lutte contre les aleas climatiques dans les zones agro-sylvo-pasorales
LA FAO, L’ANACIM ET LE CSE MUTUALISENT LEURS INTERVENTIONS
Protection des droits de l’enfant
UN GUIDE POUR AMELIORER LE TRAITEMENT JOURNALISTIQUE DES QUESTIONS INFANTILES
Cascade de démissions après le scandale sexuel à l’ong Oxfam
DESMOND TUTU IMITE BABA MAAL
A cause du changement de la composition du tribunal
IMAM ALIOU NDAO ET CIE RENVOYES AU 14 MARS
Demande de liberté provisoire pour Assane Camara, Ibrahima Ly et Oumar Keita
LE TRIBUNAL DIT NIET
Demande de comparution de l’ancien directeur de la section recherche et du directeur de la dic
LES AVOCATS D’IMAM NDAO REJETTENT L’ENQUETE PRELIMINAIRE
En Route Vers Pâques
L’EGLISE MONTRE LA VOIE A SUIVRE
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22