A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
LE FINANCEMENT DU SPORT UNIVERSITAITRE AU SENEGAL
Un devoir, une priorité pour la relance de notre sport national
23/02/2013 | 02H01 GMT
 
 
L’université étant le creuset de l’excellence, elle mériterait une meilleure gestion dans le cadre du sport.
Le financement du sport universitaire permettrait de tirer le sport sénégalais vers des sommets plus propices et fructueux.
La relance du sport scolaire en serait son corollaire.

Toutes les grandes nations sportives ont leur soubassement dans le sport universitaire à l’instar des USA, de la Chine, de la Russie, et de la France.

On ne peut accéder à des ligues majeures comme la NBA (National Basket Association) et la NFL (National Football League) au USA autant passer sans passer dans le sport universitaire.

L’Etat devra trouver un mécanisme efficace pour obliger mécènes, entreprises  privées à participer au financement du sport en compensant par des réductions d’impôts et taxes aux donateurs.

Ce financement du sport permettrait aussi de relancer notre participation aux jeux olympiques d’où nous revenons avec plus de déconvenues que d’éclaircies.

Les plus grands sportifs olympiques sont issus du sport universitaire (Carl Lewis-Serguei Bubka, les nageurs américains pour ne citer qu’eux.)

Pour autant le financement ne s’entendra pas que sous l’aspect boursier, il faudra doter le sport universitaire d’infrastructures sportives adéquates ainsi que des managers capables de mener notre sport national dans des sommets radieux.
En définitive la traversée du desert de notre sport national risque de perdurer si aucun mécanisme de relance du sport universitaire et scolaire n’est mis en place.

L’équipe de Basket du DUC ( masculine et féminine),de l’université Gaston Berger sont des preuves vivantes que le financement du sport universitaire est la clé du succès du sport africain et sénégalais en particulier.

Nous osons espérer que Monsieur Macky SALL en sera conscient et lancera une large réflexion pour la remise en marche de notre sport national qui pourrait être une locomotive pour le règlement de certains problèmes dans l’espace universitaire.
 
Salif KANTE,
Master en relations publiques à l’Université FAMU (Florida Agricultural and Mechanical University)-
TALAHASSEE – USA
 
Afficher tous les commentaires (0 )
 
 
STOCKHOLM-OUAGADOUGOU : REGAINS D’ESPOIR !
FRANCOPHONIE(S) VOIRE FRANÇAFRIQUE :
EBOLA ET NOS POLITICIENS
L’AGRICULTURE FAMILIALE, NIVEAU DE DEVELOPPEMENT OU /ET CHOIX D’EXPLOITATION
CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LE DROIT DE LA MER DITE DE MONTEGO BAY (1982)
Un Haut Conseil de quelles collectivités ?
UNMEER - un grand espoir pour galvaniser l’action internationale contre Ebola
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22