Mise à jour: 13/01/2016 à 10H58 GMT
 
A la Une | Editorial | Analyses | Chronique | Dossiers | 100% Sud | Mon Sud a moi | Journal des internautes
 

 
 
 
 
COMMERCIALISATION DU RIZ AU SENEGAL
UNE CHUTE DE 15% DES IMPORTATIONS ATTENDUE EN 2016
Ndeye Aminata CISSE | 13/01/2016 | 10H24 GMT
 
Le Ministre du commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, Alioune Sarr a présidé hier, mardi 12 janvier, une  conférence régionale sur le thème : «Améliorer les politiques d’autosuffisances en riz en Afrique de l’Ouest : défis et opportunités ». A cette occasion, il a révélé que les importations au Sénégal devraient chuter d’environ  15% en 2015-2016 en réponse au meilleur approvisionnement du marché en riz local.
 
En 2015-2016, les importations de riz au Sénégal devraient chuter d’environ 15% en réponse au meilleur approvisionnement du marché en riz local. C’est du moins ce qu’a révélé le ministre du commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme ? Alioune Sarr. 
 
Il présidait hier, mardi 12 janvier la cérémonie d’ouverture de la conférence régionale sur le thème : «Améliorer les politiques d’autosuffisance en riz en Afrique de l’Ouest : défis et opportunités». 
 
En outre, le Ministre du commerce informe que la consommation de riz  au Sénégal, a été multipliée par deux entre 1995 et 2015 passant  de 400 mille tonnes à 800 mille tonnes et se situe à environ 1 million 50 mille tonnes en 2014. 
 
Avant de souligner que le  riz représente 70% du volume total  des importations des céréales au Sénégal et 16% du déficit de la balance commerciale.
 
Alioune Sarr indique  ainsi  que  depuis 2014, à la faveur des nombreux investissements réalisés par l’Etat du Sénégal pour booster  la production rizicole, des efforts importants ont été enregistrés en termes de rendement  et de production   pour faciliter l’écoulement du riz local, souvent confronté à la concurrence du riz asiatique. 
 
A cet effet, il rappelle qu’un système de régulation a été mis en place en 2015.  Ce qui a permis au riz local de gagner des parts de marché extrêmement importantes incitant aussi le secteur privé à  s’investir plus  dans la chaine de valeur riz. 
 
Il  trouve que le riz devient une denrée régionale stratégique nationale et primordiale pour la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Compte tenu de la vigueur de la croissance de la consommation qui a augmenté de 25 points 5%  entre 2010 et 2012 et de 11 points 6% supplémentaire en fin 2015, il estime que  la réduction de la dépendance vis à vis des importations de riz  restera un enjeu majeur qui ne sera correctement redressé que dans le cadre d’un processus de formulation de politique  aussi bien au niveau national que régional. 
 
«Ceci exige la conception et la mise en œuvre de politiques appropriées pour soutenir la production tout en permettant de satisfaire la demande des consommateurs au sein d’un cadre commercial efficace au niveau régional et national», soutient-il. 
 
Commentaires (0 )
 
    • Veuillez saisir votre nom
      Invalid format.L'adresse n'est pas valide
      Exceeded maximum number of characters.Veuillez saisir votre message
      Security Code
      Le code n'est pas valide
 
 
30 DOLLARS LE PRIX DU BARIL DE PETROLE
UNE PREMIERE DEPUIS 12 ANS
RECLAMATIONS ET PLAINTES DES CONSOMMATEURS
LA CRSE ENREGISTRE 13 DOSSIERS DONT 6 DECLARES IRRECEVABLES EN 2014
L’UNACOIS SUR LA POLEMIQUE AUTOUR DU TAUX DE CROISSANCE DE 6,4%
«NOUS PRENONS ACTE DES CHIFFRES DECLARES PAR LES AUTORITES ETATIQUES»
DIVERGENCES SUR LE TAUX DE CROISSANCE DU SENEGAL
AMADOU BA SE DIT A L’AISE FACE AU FMI
LE PM MAHAMMED DIONNE SUR LA CROISSANCE DU PIB AU SENEGAL
«LES MOTEURS DU PSE SONT BIEN ALLUMES»
BONNE GOUVERNANCE ET FIABILITE DES STATISTIQUES
POUR UNE AUTRE APPROCHE DE GESTION DE LA PECHE
ACCES AUX LOGEMENTS SOCIAUX AUX POLES URBAIN DE DIAMNIADIO
LA BHS OFFRE UN PRET IMMOBILIER A TAUX REDUIT
 
 
 
 
   
 
 
 
Sud Quotidien Amitié II x Bourguiba BP : 4130 DAKAR Tél : (+221) 33 824 33 06 / (+221) 33 824 33 15 Fax : (+221) 33 824 33 22